GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Une semaine après le coup d'Etat raté en Turquie, l'ONG de défense des droits de l'homme Amnesty International affirme dans un communiqué publié ce dimanche avoir réuni des «preuves crédibles» attestant de cas de tortures de détenus dans des centres de détention du pays. L'ONG évoque notamment des privations de nourriture et d'eau, des injures, menaces et, «dans les cas les plus graves», coups, tortures et viols.

    Amériques

    Carnaval de Rio: le virus Zika menace de jouer les trouble-fêtes

    media Deux hommes déguisés en moustique lors d'un carnaval de rue à Sao Paulo, le 4 février 2016. REUTERS/Paulo Whitaker

    Au Brésil, le carnaval démarre ce vendredi 5 février à Rio. Ce midi a eu lieu la traditionnelle cérémonie de la remise des clefs de la ville au roi Momo, qui marque le début des festivités. Si tout le pays s'apprête à célébrer son carnaval, le virus Zika menace de gâcher la fête.

    Avec notre correspondant à Rio, François Cardona

    Depuis plusieurs jours, les rythmes de samba effrénés résonnent dans tous les quartiers de la ville. Pourtant cette année, à Rio, le virus Zika est venu troubler la fête. Les autorités ont lancé une opération pour vaporiser des insecticides.

    « Les hautes températures aident à la prolifération des moustiques. Alors on traite les endroits où il y a de l'eau stagnante. On est en guerre contre les moustiques. Et j'espère qu'on va gagner cette bataille » explique Edilson, qui fait partie des équipes chargées d'éradiquer les foyers de prolifération de moustiques, porteurs du virus.

    Vanessa devait défiler ce week-end avec une école de samba mais elle est enceinte depuis quelques semaines. Elle a donc choisi de rester chez elle. « A cause du risque de microcéphalie pendant les 3 premiers mois de grossesse environ, je dois faire très attention pour la santé de mon bébé. Surtout qu'on est sûr de rien. Le problème c'est qu'on ne sait pas vraiment comment se protéger » regrette la future maman.

    Avec le carnaval et ses centaines de milliers de touristes, le risque d'une dispersion rapide du virus à l'étranger est bien présent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.