GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: le carnaval perturbé au Brésil avec le virus zika

    media Des Brésiliens déguisés en moustique Aedes aegypti, celui qui transmet le virus Zika. Une initiative d’un « bloco », un carnaval de rue, organisé ce jeudi par une organisé ce jeudi par une centaine d’employés du ministère de la Santé. REUTERS/Paulo Whitaker

    Début du fameux carnaval au Brésil où la fête risque d’être un peu morose cette année avec le virus Zika

    Et à ce danger du virus, Zika s’ajoute la crise économique que subit le Brésil qui rendra le défilé à Sao Paolo moins luxueux, titre Folha de Sao Paolo. Le dollar à quatre Reais a fait augmenter les prix, surtout des produits importés, et la crise va se répercuter sur les écoles de samba et le luxe avec lequel elles sont habituées à défiler sur le sambodrome. Du coup pour compenser, les participants ont promis que les parades seraient plus créatives et originales que les précédentes.

    A Rio, plus d’un million de personnes sont tout de même attendues dans les rues selon O Globo. Et dans cette ambiance de carnaval, l’humour est bien présent, relève El País de Colombie qui publie une photo de Brésiliens qui posent déguisés en moustique Aedes aegypti, celui qui transmet le virus Zika. Un masque avec une longue trompe pointue et des ailes transparentes, c’était à l’initiative d’un « bloco », un carnaval de rue, organisé ce jeudi par une centaine d’employés du ministère de la Santé ! Et à Rio, la mairie a lancé pour le carnaval la campagne « Lâche-moi Zika » pour combattre le moustique qui transmet aussi la dengue et le chikungunya.

    Correio Braziliense publie une vidéo très explicite sur tout ce que vous devez savoir sur le virus. Selon le site, un million et demi de Brésiliens pourraient être infectés en 2016, et les cas de microcéphalie ont augmenté de façon inquiétante relève O Globo. Folha de Sao Paolo s’inquiète de la propagation du virus à quelques mois des Jeux olympiques. La présidente Dilma Rousseff avait assuré mardi : « nous ferons tout pour protéger les mamans du virus Zika ». Mais selon O Globo, le Brésil n’a pas les structures nécessaires pour assister les bébés et leur famille.

    Le virus Zika, en Une également de la presse mexicaine

    Selon le quotidien El Universal, le Mexique, suite à l’autorisation de l’AIEA, l’Agence internationale de l'énergie atomique, va employer des techniques nucléaires, c’est-à-dire la radiation, pour tenter de stériliser le moustique à l’origine de cette épidémie. Une technique qui serait, semble-t-il, plus efficace que les fumigations, auxquelles ce moustique serait désormais résistant selon le quotidien.

    Suites de la visite officielle du président colombien Juan Manuel Santos à Washington

    Le président colombien était invité pour célébrer les quinze ans du « Plan Colombie ». L’occasion de négocier un nouveau plan d’aide bilatérale entre ces deux pays.Pour rappel, le Plan Colombie, très décrié par de nombreuses organisations civiles qui dénonçaient des violations des Droits de l’Homme, avait pour objectif d’aider militairement la Colombie dans sa lutte contre le narcotrafic et la guérilla lorsqu'il a été mis en place il y a de ça quinze ans.

    Mais désormais Bogota et les FARC semblent proches d’un accord de paix – on cite la date du 23 mars pour la signature du document final - d’où cette volonté de revoir l’aide américaine à destination de la Colombie résume ce matin El Espectador.

    Et c’est dans cette nouvelle logique de paix que Barack Obama a annoncé une aide annuelle de 450 millions de dollars. Pour l’instant il s’agit d’une annonce précise El Espectador, car les le Congrès américain doit donner son aval à cette hausse. Jusqu’à présent la Colombie recevait 350 millions de dollars par an dans le cadre du Plan Colombie.

    Le but de cette aide est de contribuer aux efforts de paix et de la consolider, comme l’a précisé Barack Obama. L’argent sera entre autres destiné au déminage, un des gros problèmes consécutifs au conflit avec les FARC, puisque la Colombie, après l’Afghanistan, est considérée comme le pays qui compte le plus de mines au monde.

    Un autre pays a également annoncé son aide dans le cadre du déminage. Il s’agit du Mexique nous apprend ce matin le quotidien El Universal qui cite un communiqué du ministère mexicain des Affaires étrangères. « Cette participation répond à l’engagement de notre pays dans les efforts du peuple et du gouvernement colombien pour obtenir une paix durable qui favorise le développement et la prospérité de ce pays frère et de la région ».
     
    Un communiqué qui précise qu’en plus des États-Unis et du Mexique, l’Union européenne, le Canada, l’Argentine, la Corée du Sud et encore une dizaine d’autres pays devraient également s’associer à cet effort.
     
    Le « Chapo » Guzman fait toujours les gros titres au Mexique
     
    Avec cette affaire qui concerne l’une des actrices les plus connues au Mexique et le narcotrafiquant le plus puissant au monde, récemment arrêté.Depuis des années, tout le monde connaissait l’admiration qu’éprouve le chef du cartel Sinaloa pour Kate del Castillo qui incarnait l’actrice principale dans la série « la Reina del sur », la reine du sud, où elle joue le rôle d’une chef de cartel rappelle ce matin Excelsior.
     
    Désormais la justice mexicaine veut connaître la nature exacte des liens qui unissent ces deux personnes puisque l’actrice aurait servi d’intermédiaire pour l’interview du « Chapo » Guzman réalisée par l’acteur américain Sean Penn, alors que le narcotrafiquant était en fuite. Kate del Castillo ne s’est pas présentée à la justice suite à une première demande de cette dernière détaille La Jornada. Du coup hier c’est « un ordre de localisation et de présentation » qui a été émis pour qu’elle comparaisse en qualité de témoin. Une affaire très médiatisée au Mexique où tout le monde attend de découvrir ces fameux liens entre l’actrice et le narcotrafiquant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.