GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • En raison d'un mot d'ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour des sites de RFI peuvent être perturbées ce mardi
    Amériques

    Etats-Unis: Rubio en difficulté avant les primaires du New Hampshire

    media Le candidat républicain à la présidentielle américaine Marc Rubio, à Londonderry (New Hampshire), le 7 février 2016. REUTERS/Carlo Allegri

    Le candidat républicain, qui avait le vent dans le dos après son solide score dans les caucus de l’Iowa, a-t-il perdu l’avantage après une prestation assez faible dans le débat de samedi soir au cours duquel il a encaissé quelques mauvais coups de ses rivaux plus centristes ? La primaire du New Hampshire de mardi montrera si le jeune sénateur de Floride conserve une chance d’obtenir l’investiture du parti républicain.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    De l’avis des analystes politiques, de tous les débats auxquels il a participé, celui de samedi soir a été le plus mauvais pour Marco Rubio. Il a mal résisté aux coups de butoir de ses rivaux de l’establishment, dont ceux particulièrement virulents de Chris Christie, le gouverneur du New Jersey qui a mis en avant son manque d’expérience et soulevé un doute sur sa capacité à assumer le rôle de commandant en chef. Critique à laquelle Jeb Bush a fait écho.

    Mais Marc Rubio a minimisé l’impact de sa faible prestation. S’il finit second derrière Trump, dans le New Hamsphire, il conservera ses chances pour la nomination car il est acceptable auprès des conservateurs comme des modérés. Trump et Cruz sont probablement trop extrémistes pour être choisis.

    S’il a été attaqué avec une telle force par les représentants de l’establishment, Christie, Bush et dans une moindre mesure, le gouverneur de l’Ohio, John Kasich, c’est que pour ces trois-là, un mauvais score mardi pourrait les conduire vers la porte de sortie. Dans un Etat qui aime provoquer les surprises, et où les électeurs se décident au dernier moment, il ne faudra pas s’étonner si John Kasich, avec son message positif et son style jovial, est le candidat qui surprend.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.