GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Primaire démocrate: Sanders contraint Clinton à revoir sa copie

    media La candidate démocrate Hillary Clinton, le 9 février 2016 à Manchester dans le New Hampshire. REUTERS/Brian Snyder

    Contrairement à ce qu’il s’est passé la semaine dernière lors des caucus dans l’Iowa, les sondages ne se sont pas trompés cette fois concernant les primaires dans l'Etat du New Hampshire. Si côté républicain, le milliardaire Donald Trump l’a emporté largement mardi, avec plus de 30 % des voix, dans le camp démocrate Bernie Sanders s’est imposé avec 60 % des suffrages. Un résultat attendu par l’équipe de campagne d’Hillary Clinton qui va désormais devoir mettre les bouchées doubles pour tenter de reprendra la main sur deux cibles de son électorat : les femmes et surtout les jeunes.

    « Merci New Hampshire ! Ensemble, nous avons envoyé un message qui résonne de Wall Street à Washington, du Maine à la Californie. » Comme annoncé par les sondages, Bernie Sanders a remporté la primaire du New Hampshire avec une large avance, rassemblant 60 % des suffrages.

    Le sénateur du Vermont a l’intention de gagner. Sa première place mardi soir et sa défaite d’un cheveu dans l’Iowa la semaine dernière font boule de neige, note notre envoyée spéciale dans le New Hampshire, Anne-Marie Capomaccio. « Nous voyons grand, nous irons jusqu’au bout », a prévenu le candidat socialiste après ce succès sans appel.

    Sa rivale Hillary Clinton le reconnaît, Bernie Sanders représente un adversaire bien plus pugnace et redoutable que prévu. « Je sais que j’ai mené une vie privilégiée, mais je sais aussi ce que signifie de trébucher et tomber », a-t-elle lancé mardi soir à ses supporters.

    Ce n'est pas comment vous êtes tombé qui compte, mais comment vous vous êtes relevé...
    Hillary Clinton, après sa défaite dans le New Hampshire 10/02/2016 - par RFI Écouter

    Le parti lui non plus n’avait pas envisagé ce scénario. Sa championne devait gagner les primaires en livrant une bataille pour la forme. Aucun responsable démocrate n’a vu venir le mouvement Sanders. Tout comme les républicains se sont trompés sur Donald Trump.

    A la conquête des jeunes

    Le camp Clinton n’en fait pas mystère, il faut réfléchir d'urgence aux leçons à tirer de ce faux départ qui rappelle de mauvais souvenirs. L’ex-première dame doit réviser sa stratégie, notamment pour reconquérir deux électorats qui lui font défaut, les jeunes et les femmes.

    L’éducation et les frais d’universités peuvent être une piste pour rallier les premiers à sa cause. Son adversaire promet de son côté la gratuité des études. Une promesse sur laquelle ne s’alignera certainement pas Mme Clinton, mais elle pourrait faire des annonces très prochainement.

    « On va se battre pour chaque vote, dans chaque Etat. On va se battre pour de vraies solutions qui fassent une vraie différence dans la vie des gens. Je sais que j’ai du pain sur la planche, spécialement avec les jeunes, mais je le répète : même s’ils ne me soutiennent pas, je les soutiens », a-t-elle déclaré.

    Le prochain test va se dérouler à la fin du mois, entre le 20 février et le 1er mars. Quinze Etats vont se prononcer. Mauvais signe pour Hillary Clinton : Bernie Sanders a rassemblé autant d’argent qu’elle pour financer la suite de la campagne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.