GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Amazonie: Emmanuel Macron appelle à «une mobilisation de toutes les puissances»
    • G7: «Les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde», prévient Emmanuel Macron
    • G7: Emmanuel Macron appelle les anti-G7 «au calme» et les invite «à résoudre les problèmes ensemble»
    • L'Union européenne ripostera si les Etats-Unis taxent le vin français, annonce Donald Tusk, le président du Conseil européen
    • Un accord UE-Mercosur est «difficilement» imaginable quand l'Amazonie brûle, avertit Donald Tusk (UE)
    • G7: Donald Trump est arrivé en France pour participer au sommet
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Amériques

    Virus Zika: le rôle trouble d'un insecticide contre le moustique-tigre

    media Une maman brésilienne mesure la tête de son bébé de 2 mois, né avec une microcéphalie. Ipojuca, le 1er février 2016. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Au Brésil, deux études récemment parues mettent en doute la responsabilité du virus Zika dans la forte augmentation de microcéphalie enregistrée chez les nouveaux-nés ces derniers mois. Selon ces chercheurs, les cas de malformations à la naissance seraient dus à l'utilisation d'un pesticide servant à lutter contre un autre fléau : le moustique-tigre porteur de la dengue.

    Un groupe de médecins argentins et un autre de chercheurs brésiliens sont partis d'une interrogation : pourquoi l'épidémie de Zika, une maladie relativement bénigne, ne provoque pas partout des malformations chez les nouveaux-nés ? Et pourquoi sur plus de 400 cas de microcéphalies au Brésil, seuls 17, soit 4%, étaient touchés par le virus Zika ?

    Selon ces équipes, la réponse est à trouver dans l'eau potable des régions où les cas de microcéphalies se multiplient, notamment dans le Nord-Est brésilien. Depuis des décennies, et à plus forte dose depuis 2014, les autorités brésiliennes confortées d'ailleurs par les recommandations de l'OMS, injectent dans les systèmes hydriques du pyriproxyfène, un insecticide destiné à lutter contre la prolifération du moustique-tigre et donc de la dengue.

    Or cet insecticide est un inhibiteur de croissance qui provoque sur les larves de moustiques des malformations, qui les tuent ou les rendent stériles. Selon ces chercheurs il y a une corrélation entre l'emploi de ce produit chimique et le phénomène nouveau des microcéphalies dans le pays.

    → A voir aussi : [Infographie] Ce qu'il faut savoir sur l'épidémie de Zika

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.