GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    La mort d'un juge de la Cour suprême déclenche une bataille politique

    media Antonin Scalia, ici en 2010, était le doyen de la Cour suprême des Etats-Unis. REUTERS/Larry Downing/Files

    La mort du juge de la Cour suprême Antonin Scalia au Texas, à l'âge de 79 ans, a provoqué la surprise car il était d'une remarquable bonne santé. Nommé par Reagan en 1986, il était le plus conservateur des neuf sages, opposé notamment à l'avortement, au mariage gay, aux programmes de discrimination positive, aux lois anti-armes et favorable à la peine de mort. Sa disparition soudaine a des implications politiques importantes et risque de retarder les travaux de la Haute Cour qui doit trancher sur plusieurs décisions importantes d'ici l'été.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    Constitutionnaliste, suivant le document fondateur à la lettre, en désaccord quasi constant avec ses collègues progressistes, « Nino » comme on l'appelait, fils d'immigrants italiens, père de neuf enfants, était néanmoins très respecté et sa personnalité chaleureuse, son sens de l'humour, lui avaient acquis de nombreux amis qui ne partageaient pas ses idées.

    Un rapport de force modifié

    Sa mort a déjà déclenché une bataille politique. Les républicains veulent nommer son successeur après la présidentielle du 8 novembre. Les démocrates, eux, veulent le remplacer dès maintenant, pendant qu'Obama est encore président. Cela leur permettrait en effet de choisir un juge plus à gauche, donnant à la Cour, actuellement divisée avec cinq sages penchant côté républicain, cinq côté démocrates, une majorité progressiste pour de nombreuses années. Les juges à la Cour suprême étant inamovibles.

    Si un remplaçant n'est pas confirmé d'ici l'été, plusieurs décisions importantes, notamment sur l'immigration, risquent d'être bloquées, faute d'une majorité.

    « Un revers massif pour le mouvement conservateur »

    Dans un tweet, Donald Trump écrit à propos du décès d’Antonin Scalia : « Un revers massif pour le mouvement conservateur et pour notre pays ». « Un héros américain », surenchérit son rival Ted Cruz.

    Quant à Barack Obama, il a salué un « homme remarquable », un « juriste brillant » qui a « consacré sa vie à la pierre angulaire de notre démocratie, l'Etat de droit ». Mais dans son allocution solennelle, le président américain a également indiqué son intention de désigner un successeur au juge Scalia. « Il est évident qu’aujourd’hui nous devons nous souvenir de son héritage : je prévois d’honorer mes responsabilites constitutionnelles en lui nommant un successeur au moment approprié », a-t-il déclaré. Même s'il a peu de chance d’obtenir la confirmation de la personne qu’il choisira tant que les républicains sont majoritaires au Sénat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.