GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les députés sud-coréens ont adopté ce vendredi, par 234 voix contre 56, une motion de destitution contre la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, la privant de ses pouvoirs exécutifs en raison d'un vaste scandale de corruption.

    Amériques

    Haïti: Jocelerme Privert remporte la présidence provisoire

    media Jocelerme Privert a remporté la présidence provisoire de la République, à Port-au-Prince, le 14 février. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Jocelerme Privert, 62 ans, a été élu président provisoire d'Haïti par le parlement au deuxième tour du scrutin. Il succède à Michel Martelly qui a fini son mandat le 7 février sans transmettre le pouvoir à un successeur. En cause : un report sine die du second tour de la présidentielle en raison des contestations de l'opposition.

    Avec cette élection, Haïti signe la fin d'un vide institutionnel sans précédent. Dans un accord signé quelques heures avant la fin du mandat de Michel Martelly, le Parlement avait reçu pour mission d'élire, pour un mandat limité à 120 jours, un président provisoire.

    Le premier tour de scrutin n'a pas permis de départager Jocelerme Privert d'Edgard Leblanc Fils, un ancien président du Sénat. Le second vote, en revanche, tenu après trois heures du matin, lui a offert une large majorité sur son concurrent. Il obtient les votes favorables de 64 députés sur 92 et de 13 des 22 sénateurs présents à la séance marathon.

    Jocelerme Privert a pour mission d'achever le processus électoral qui a été interrompu en raison des larges contestations de l'opposition qui dénonçait un « coup d'Etat électoral » fomenté par Michel Martelly.

    Haïti, toujours dans l'incertitude ?

    Si l'élection du chef d'Etat intérimaire sort Haïti de l'incertitude causée par le vide du pouvoir, la tenue, en moins de quatre mois, des scrutins reportés (le second tour de la présidentielle et des législatives partielles) s'annonce compliquée pour le pays de la Caraïbe.

    Le conseil électoral provisoire (CEP), l'administration en charge de l'organisation des scrutins, doit être recomposé. Pour cause, six de ses neuf membres ont démissionné. Et former un CEP a toujours été l'occasion de tensions au sein de la classe politique haïtienne, l'opposition accusant toujours le pouvoir exécutif d'ingérence.

    L'argent est l'autre handicap: le processus électoral, encore inachevé, a déjà coûté 100 millions de dollars, majoritairement financés par la communauté internationale.

    (avec AFP)
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.