GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: Obama souhaite nommer un nouveau juge à la Cour suprême

    media Le président américain Barack Obama lors d'une conférence de presse donnée pour le sommet de l'Asean, le 16 février 2016. REUTERS/Mike Blake

    Antonin Scalia, décédé samedi dernier, était un juge conservateur, acquis à la cause des républicains, rappelle ce matin le Washington Post. Son remplacement est indispensable pour le bon fonctionnement de la Cour suprême puisque ce 17 février 2016 il n’y a plus que huit juges, estime le New York Times. Du coup, hier, Barack Obama a confirmé qu’il souhaitait lancer le processus de nomination avant la fin de son mandat, contrairement à ce que réclament les républicains qui estiment qu’en année électorale et alors que le mandat du président arrive à sa fin, il serait normal d’attendre l’arrivée du successeur de Barack Obama pour procéder à cette élection.

    Un débat qui agite la sphère politique ces derniers jours aux États-Unis estime Dallas Morning News dans son éditorial du jour. Le quotidien, plutôt conservateur, va à l’encontre des demandes des républicains expliquant que depuis que la Cour suprême existe, il revient au président de proposer des candidats aux postes de juges de cette Cour.

    Le quotidien texan est d’accord sur le fait que cette année 2016 est spéciale puisqu’il s’agit d’une année électorale, mais que la Constitution américaine est claire sur ce sujet, il faut nommer un nouveau juge rapidement et c’est au président en exercice de le faire.

    Quand Barack Obama parle de Donald Trump

    Le Président américain, lors de la conférence de presse de clôture du sommet des pays l’Asean, qui se tenait en Californie, n’a pas hésité à parler de Donald Trump, le milliardaire candidat à l’investiture républicaine. « Être président, c’est un job sérieux, un job que n’aura pas Trump », a-t-il affirmé dans des propos repris par le Los Angeles Times, avant de détaillé sa pensée qui se résume, selon le quotidien, en deux mots : « les codes nucléaires ». Être président des États-Unis, cela signifie détenir les codes d’activation des armes nucléaires, ce qui sous-entend que Donald Trump n’a pas les capacités pour avoir de telles responsabilités.

    Des propos qui n’ont, semble-t-il, pas offensé Donald Trump. Bien au contraire, selon le candidat républicain, venant de Barack Obama, ces paroles seraient des compliments peut-on lire sur le site d’information Politico. Donald Trump qui en a profité pour faire le bilan de la présidence de Barack Obama : « il a réalisé un travail nul en tant que président. Regardez le budget, regardez nos dépenses. Nous ne pouvons battre l’État islamique. Obamacare est une horreur, nous allons d’ailleurs y mettre fin, quant à nos frontières on dirait du fromage suisse ».

    Dernière étape de la tournée mexicaine du pape François

    Le pape François tiendra ce mercredi soir une messe pour la dernière journée de sa visite au Mexique, à Ciudad Juárez. Un déplacement très attendu et minutieusement préparé selon El Mexicano, un quotidien de l’État de Chihuahua. « Ciudad Juárez aujourd’hui sera la ville la plus surveillée au monde », titre le quotidien qui détaille les mesures de sécurité draconiennes déployées, encore plus importantes que lorsque Barack Obama s’était déplacé au Mexique.

    Armée, police fédérale, police d’État, police municipale, garde présidentielle, garde suisse, police des frontières et même des forces de l’ordre américaine seront déployées dans la ville et ses alentours. Notamment à El Paso, la ville texane littéralement collée à Ciudad Juárez. Selon le quotidien, le pape François officiera ce soir à 23 h, temps universel, une messe qui sera suivie à la fois côté mexicain, mais également côté américain. Un véritable défi selon El Mexicano puisque Ciudad Juárez est considérée comme l’une des villes les plus violentes au Mexique et même au monde.

    Haïti : Jocelerme Privert souhaite entamer les consultations pour former un gouvernement de consensus

    Qui sera le nouveau Premier ministre ? Selon Le Nouvelliste, différents noms circulent dont celui de Mirlande Manigat, l'une des deux finalistes du second tour de l'élection présidentielle en 2010 qu'elle a finalement perdue contre Michel Martelly. Si parmi les dirigeants des partis politiques qui rencontrent le chef d'État intérimaire, certains exigent toujours la mise en place d'une commission de vérification électorale pour réévaluer les scrutins de 2015, d'autres réclament au contraire la poursuite du processus électorale. C'est le cas de Jovenel Moïse, candidat du pouvoir, à l'élection présidentielle.

    « Jovenel Moïse, disparu de la circulation depuis le renvoi sine die du second tour des élections du 24 janvier, est de retour », constate Le Nouvelliste. Lors d'une conférence de presse à Port-au-Prince, le candidat a exigé « la réalisation du second tour du scrutin présidentiel, le 24 avril prochain, et l'installation du nouveau président le 14 mai comme l'indique l'accord sur la transition ». Seulement voilà : cet accord fixe le mandat du président provisoire à cent-vingt jours, ce qui nous amènerait non pas au 14 mai, mais au 12 juin prochain.

    Jongler avec les aspirations des uns et des autres sera la lourde tâche de Jocelerme Privert. « On ne peut lui demander d'être Mandela », estime de son côté l'éditorialiste du National. « Cependant on attend de celui qui porte l'écharpe pendant cent-vingt jours de poser les bases d'un pays qui sort les classes majoritaires de leur marasme et de leur misère », conclut le quotidien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.