GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/France: Fekir, Lacazette et Cabaye forfaits, Gameiro, Dembélé et Kondogbia appelés (FFF)
    • Foot/L1: le Paris SG s'incline pour la première fois de la saison à Monaco (3-1)
    Amériques

    A la Une : Obama se rend à Cuba

    media Le président américain Barack Obama, se rendra à Cuba à la fin du mois de mars. REUTERS/Jonathan Ernst

    La visite annoncée de Barack Obama à Cuba, ce sera fin mars. Une visite « historique », titre déjà le journal brésilien O Globo. On attend l’annonce officielle ce jeudi, écrit le quotidien de Rio de Janeiro. D’après le Miami Herald, le président pourrait arriver le 21 mars à La Havane. Ce serait au lendemain du concert les Rolling Stones (qui terminent leur tournée latino-américaine à Cuba) et à la veille d’un match de baseball entre l’équipe nationale cubaine et les Tampa Bay Rays, une équipe de Floride. « Il n’est pas encore certain que le président américain assistera à ce match », écrit le Miami Herald.

    Rappelons que la dernière visite d’un président américain à Cuba date de 1928 ! Cela fait presque 90 ans. « Le déplacement de Barack Obama intervient 8 mois après la réouverture des ambassades cubaines et américaines », titre de son côté le Washington Post. Selon le journal, Obama espérait que cette visite à Cuba coïnciderait avec la signature sur l'île de l'accord de paix colombien. Mais il semble que cette signature soit repoussée de quelques jours.

    Pas encore de normalisation des relations entre les deux pays

    En témoignent les négociations diplomatiques en cours. Une délégation cubaine s’est justement rendue à Washington pour discuter de l’ouverture des relations commerciales. C’est à lire dans le journal Granma. Les experts de deux côtés essayent de trouver un moyen pour « sortir des contraintes imposées par l’embargo américain ». Et Granma de citer le ministre du Commerce cubain Rodrigo Malmierca : « Nous ne sommes pas naïfs, nous savons que la levée du blocus pose des problèmes politiques à l’administration Obama, surtout en cette année électorale. Mais il y a un grand soutien au sein de la société américaine et même au sein du Congrès pour continuer à avancer ».

    Parmi ceux au Congrès qui s’oppose catégoriquement à un rapprochement entre Cuba et les États-Unis, il y a notamment Ted Cruz, candidat à l’investiture républicaine. Et le sénateur texan d’origine cubaine n’a pas tardé à critiquer la visite de Barack Obama. Sur la chaîne CNN, il a répondu à la question du journaliste si lui en tant président se rendrait à Cuba : « Je n’y irai pas tant que les frères Castro sont au pouvoir », explique Ted Cruz qui se disait « déçu » de cette annonce pourtant attendue.

    Ted Cruz a le vent en poupe en ce moment

    Pour la première fois, un sondage donne l’ultraconservateur en tête des intentions de vote au niveau national pour l’investiture républicaine, devant Donald Trump. C’est à lire sur le site de NBC News qui a commandé l’enquête avec le Wall Street Journal.

    Marco Rubio, également candidat à l’investiture, a reçu hier le soutien de Nikki Haley, la gouverneure de Caroline du Sud, où auront lieu les prochaines primaires républicaines. « Un joli coup qui va booster la campagne du sénateur de Floride », juge le site d’information Politico.

    Augmentation du prix de l’essence au Venezuela

    La presse commente abondamment les annonces faites par le président Nicolas Maduro lors d’un discours-fleuve, notamment l’augmentation du prix de l'essence. Plus de 1 300 % pour l’indice octane de 91 et plus de 6 000 % pour le super, rapporte El Nacional. « Après deux ans d'une campagne gouvernementale » pour préparer l'opinion publique, « le président a finalement osé faire cette annonce. Mais seulement après une série de justifications qui a duré 15 minutes », fait remarquer Tal Cual. Et pour cause : « La dernière fois qu'un président avait annoncé une augmentation du prix de l'essence, de violentes émeutes populaires, le Caracazo, s'en étaient suivies », rappelle le quotidien d'opposition.

    Alors que l'éditorialiste d'Ultimas Noticias dénonce le caractère aussi « improvisé que contreproductif de la manière dont le gouvernement gère la crise économique », l'économiste vénézuélien de renom, Luis Vicente Leon, estime dans les colonnes d'El Universal : « L'augmentation du prix à la pompe est une mesure positive. Mais ses effets positifs sur l'économie risquent d'être anéantis par l'impact de l'inflation ».

    Fin de la visite du pape au Mexique

    C’est en Une de la presse mexicaine. À Ciudad Juárez, près de la frontière américaine, devant 300 000 fidèles, le pape a dénoncé la « tragédie de la migration forcée », titre El Universal. La Prensa a choisi de faire sa manchette autour des derniers mots du pape en quittant le sol mexicain, visiblement ému : « Je voulais pleurer ».

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.