GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 1 Août
Mardi 2 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Barack Obama se rend à Cuba en mars

    media Le drapeau cubain est hissé sur le département d'Etat américain à Washington, lundi 20 juillet 2015. AFP/Paul J Richards

    La Maison Blanche a annoncé le voyage de Barack Obama à Cuba les 21 et 22 mars. Ce sera la première visite d’un président américain sur l’île depuis 90 ans. Sa venue symbolisera la normalisation des relations entre les deux pays.
     

    De notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    L’information circulait depuis quelques jours. Elle est désormais officielle : Barack et Michèle Obama se rendront à Cuba les 21 et 22 mars. Les choses sont allées très vite depuis décembre 2014. Le président des Etats-Unis a surpris tout le monde à l’époque, en annonçant la normalisation des relations avec un ennemi de plus qu’un demi-siècle.

    Barack Obama et Raul Castro se sont ensuite vus en tête-à-tête à Panama en mars dernier, puis La Havane et Washington ont ouvert des ambassades, et les vols commerciaux vont reprendre cet été. Des progrès rapides, salués d’après les sondages, par le peuple américain, mais une stratégie très critiquée par l’opposition conservatrice. Barack Obama souhaitait cette visite, qui restera dans l’histoire, mais résonne comme une provocation pour le camp républicain en pleine campagne électorale.

    Barack Obama continue toutefois d’avancer. Son programme prévoit, comme l'indique le communiqué de la Maison Blanche « une rencontre avec le président Castro, des membres de la société civile, des entrepreneurs, et des Cubains de tous horizons ». 

    Annoncé sur Twitter, ce voyage ne sera pas seulement l’occasion de rencontrer Raul Castro, le dirigeant cubain, mais aussi des membres de la société civile. Barack Obama a annoncé qu’il aborderait avec les autorités cubaines la question des droits de l'homme. Un thème récurrent sur lequel s’appuient les fervents opposants aux rétablissements des relations entre les deux pays, dont certains sont candidats à l’investiture pour le parti républicain.

    Guantanamo et les indemnisations

    Parmi les dossiers sur la table : l’enclave américaine de Guantanamo que Cuba veut récupérer, même si côté américain, on confirme que ce sujet n’est pas négociable. Autre point, les indemnisations que Washington et la Havane se réclament en écho. Les Nord-Américains demandent des dommages pour compenser les expulsions de l’époque de la révolution. Les Cubains estiment que les Etats-Unis doivent indemniser le pays pour compenser les conséquences de l’embargo. Enfin l’immigration. La Havane souhaite que Washington cesse de donner asile aux migrants cubains qui bénéficient d'avantages énormes, comparés aux autres, lorsqu’ils arrivent sur le sol américain. Et il est vrai que le jour où les deux pays auront complètement normalisé leurs relations, cet accueil privilégié n’aura plus de raison d’être. Les arrivées de Cuba se sont accélérées cette année pour cette raison : les Cubains savent qu’un jour ou l’autre, ils auront le même statut que les ressortissants des autres pays d’Amérique Latine. La Havane aimerait que ce soit le plus tôt possible pour décourager les départs.

    Ce déplacement démontre que les discussions menées ces 14 derniers mois avancent. Des accords commerciaux pourraient être également prochainement annoncés, alors que cette semaine les autorités cubaines ont autorisé les compagnies aériennes américaines à procéder des vols réguliers.

    Les Rolling Stones à La Havane

    Barack Obama arrivera à La Havane quelques heures après un concert des Rolling Stones dans la capitale cubaine, en clôture de leur tournée sud-américaine, et quelques heures avant une rencontre également historique : un match de baseball entre l’équipe nationale cubaine et les Tampa Bay Rays, une équipe de Floride.

    Après cette visite de deux jours à Cuba, Barack Obama se rendra en Argentine, là encore pour deux jours, les 23 et 24 mars, où une rencontre avec le nouveau président Mauricio Macri est prévue. Une preuve de plus que la Maison Blanche veut reprendre la main sur un continent trop souvent délaissé ces dernières années.

    C'est la prochaine étape logique. C'est assez peu surprenant et ça correspond à la vision diplomatique de Barack Obama.
    Benjamin Haddad chercheur au Hudson Institute à Washington 19/02/2016 - par Achim Lippold Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.