GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: vers un gouvernement de consensus ?

    media Le président provisoire en Haïti, Jocelerme Privert, lors d'une rencontre avec la police nationale dans les jardins du palais de Port-au-Prince, le 14 février 2016. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Elu par le Parlement dimanche 14 février, le président intérimaire d'Haïti n'a pas encore choisi son Premier ministre. Mais Jocelerme Privert poursuit les consultations avec les partis politiques et la société civile pour former un gouvernement de consensus. Pour sa première conférence de presse vendredi 19 février, il a exprimé sa volonté d'enquêter sur la gestion de l'administration Martelly.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    Depuis lundi 15 février, Jocelerme Privert enchaîne les rencontres avec les responsables de partis politiques, de la société civile, les diplomates étrangers, et aussi avec le directeur de la Banque centrale. Celui-ci lui a fait part de la situation des finances publiques « alarmante et catastrophique ».

    « Tous, ils exigent et demandent la révision des comptes. Tous demandent et exigent que soit clarifiée la gestion de l’ancienne administration qui liquide encore les affaires courantes. Je n’écarte pas la possibilité de créer un passeport à travers la Cour des comptes de l’Unité de lutte contre la corruption, l’ULLCC, et de l'Unité centrale de renseignements financiers, l’UCREF, les mettre en synergie pour qu’ils travaillent à faire le jour sur la gestion », a déclaré Jocelerme Privert.

    Le président fraichement élu a aussi décidé de suspendre toutes les nominations de hauts fonctionnaires, décidées par un arrêté de Michel Martelly à la veille de son départ du pouvoir. Cette mesure concerne notamment plus d'une vingtaine de personnes nommées dans les ambassades et consulats à l'étranger.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.