GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Primaires américaines: petite victoire de Clinton, triomphe pour Trump

    media Hillary Clinton après l'annonce de sa victoire face à Bernie Sanders dans le Nevada, à Las Vegas, le 20 février 2016. REUTERS/David Becker

    Tandis que Donald Trump conforte sa position de favori chez les républicains avec une nouvelle victoire en Caroline du Sud, Hillary Clinton remporte le caucus démocrate dans le Nevada avec 52,5% des suffrages. Une courte victoire qui la replace dans la course à l'investiture pour l'élection présidentielle du 8 novembre. 

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Entre les candidats à la course à l'investiture démocrate, c'est Hillary Clinton qui avait le plus à perdre. Une défaite dans le Nevada aurait ajouté aux inquiétudes de ses partisans, qui après son écrasante défaite dans le New Hampshire avaient commencé à douter de sa viabilité.

    C’est à eux qu’en priorité, elle a adressé ses remerciements après sa victoire. « Vous savez, je suis si excitée et reconnaissante à l’égard de tous mes supporters. Certains ont pu avoir des doutes, mais nous n’avons jamais douté les uns des autres et cette victoire est la vôtre », a-t-elle déclaré.

    Hillary Clinton s’est maintenant remise en selle et peut envisager l’avenir avec plus d’optimisme. Elle est pratiquement assurée de gagner en Caroline du Sud, où les démocrates tiennent leur primaire samedi prochain. La forte proportion d'Afro-Américains dans cet Etat lui donne un sérieux avantage sur Bernie Sanders qui n’est pas très connu de cette minorité.

    Le sénateur du Vermont n’en est pas pour autant prêt à jeter l’éponge. Avec 47,5% des suffrages, la défaite de Bernie Sanders n’a rien d’humiliant et lui permet de rester dans la course : « Nous avons le vent dans le dos », a-t-il affirmé. Et il espère faire un bon score lors du « Super Tuesday » du 1er mars où plus dizaine d’Etats voteront.

    Donald Trump aux côtés de sa femme, après sa victoire en Caroline du Sud, le 20 février 2016. REUTERS/Jonathan Ernst

    Donald Trump confirme

    Chez les républicains, Donald Trump remporte sa deuxième victoire d'affilée après le New Hampshire dans la course à l'investiture en Caroline du Sud. Le milliardaire confirme ainsi sa stature de favori dans le camp conservateur.

    Une victoire qui le rapproche de l’investiture si la tradition se poursuit : la Caroline du Sud, à une exception près en 2012, a toujours choisi le candidat qui est élu à la convention. Il avait donc toutes les raisons d’être triomphant, répétant son message populiste et sa promesse de rendre à l’Amérique sa grandeur, notamment en donnant aux militaires l’équipement dont ils ont besoin : « Nous allons renforcer notre armée. Nous allons acheter l’équipement qu’elle demande. Pas celui que lui disent d’acheter les sénateurs et les membres du Congrès à Washington », a lancé Donald Trump.

    Donald Trump a affiché sa confiance pour la prochaine primaire républicaine dans le Nevada, mardi, et pour le « Super Tuesday ».

    Marco Rubio veut y croire

    Avec 33% des suffrages, il devance ses deux principaux rivaux, Ted Cruz et Marco Rubio. Après 99% des voix comptées, ce dernier (22,5%) semblait avoir un léger avantage. Il pourrait donc devenir le candidat capable d’unifier le parti si Trump s’essouffle et que Ted Cruz est jugé trop radical. Il était en tout cas confiant : « Si c’est la volonté de Dieu que je gagne cette élection, alors l’histoire dira qu’en cette soirée en Caroline du Sud, nous avons fait le premier pas sur le chemin d’un nouveau siècle américain. Merci la Caroline du Sud. Que Dieu vous bénisse », a-t-il déclaré.

    Jeb Bush jette l'éponge

    Cette primaire en Caroline du Sud aurait en tout cas été fatale à Jeb Bush. Le frère de George W. et fils de George, deux anciens locataires de la Maison Blanche, enregistre une nouvelle mauvaise performance (8%). « Le peuple de l'Iowa, du New Hampshire et de Caroline du Sud s'est exprimé, et je respecte sa décision », a-t-il expliqué, visiblement ému, à Columbia, la capitale de Caroline du Sud.

    L'ex-gouverneur de Floride a donc décidé de se retirer de la course à l'investiture pour l'élection présidentielle du 8 novembre. L'establishment républicain perd donc ainsi son meilleur représentant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.