GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le nouveau Premier ministre haïtien investi, Evans Paul boycotte la cérémonie

    media Discours du président d'Haïti par intérim, Jocelerme Privert, sous les yeux du nouveau Premier ministre Fritz-Alphonse Jean derrière lui, vendredi 26 février à Port-au-Prince. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Haïti dispose d'un nouveau premier ministre. Vendredi 26 février 2016, Fritz-Alphonse Jean a été nommé chef du gouvernement par le président intérimaire Jocelerme Privert. Cet ancien gouverneur de la Banque centrale nationale dit prendre conscience de la difficile mission du pouvoir exécutif : parvenir à unir la classe politique pour permettre la réalisation d'ici quatre mois des élections présidentielle et législatives, annulées en janvier. Cela commence mal, puisque le prédécesseur de M. Jean a boycotté la cérémonie d'investiture.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    Jocelerme Privert a choisi Fritz-Alphonse Jean comme Premier ministre après deux semaines de consultations avec les partis politiques et les différents secteurs de la société haïtienne.

    Dans son premier discours en tant que chef du gouvernement, cet économiste de formation a appelé à l'union de la classe politique, non sans tacler l'action des précédentes administrations au passage.

    « Notre pays se trouve en face de gros défis issus de nos errements. Aujourd'hui, il s'agit de se mettre ensemble, de lier nos énergies, pour faire naître la volonté de faire les choses autrement. Avec le chef de l'Etat, nous avons une mission courte », a-t-il dit.

    Et de préciser les deux axes de son champ d'action : « Dans l'urgence, nous devons créer les conditions nécessaires à la réalisation d'élections crédibles, honnêtes et transparentes. Et parallèlement, rétablir la stabilité macro-économique en procédant au redressement des finances publiques. »

    Mais le consensus politique recherché a déjà du plomb dans l'aile : le prédécesseur du nouveau Premier ministre, Evans Paul, a ouvertement boudé la cérémonie de prise de fonction de Fritz Alphonse Jean, disant ne pas vouloir s'associer à une violation de la Constitution.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.