GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 24 Janvier
Mercredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: le nombre de morts sur les routes est en légère hausse de 0,2% en 2016 (ministre)
    • Primes en liquide: Claude Guéant a été condamné en appel à deux ans de prison dont un ferme (cour d'appel de Paris)
    • Une centaine de vols annulés ce lundi à l'aéroport londonien d'Heathrow en raison d'un brouillard dense et épais
    • Les rebelles syriens indiquent qu'ils «continueront le combat» si les négociations d'Astana échouent (porte-parole)
    • Martine Aubry et ses proches voteront pour Benoît Hamon au second tour de la primaire à gauche (communiqué)
    • François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, ce lundi à Berlin, pour «renforcer la relation franco-allemande»
    • Primaire à gauche: plus de 1,6 million de bulletins de vote comptabilisés à 11h, ce lundi 23 janvier (Haute autorité)
    Amériques

    Le comique Chris Rock, «agent révélateur» du malaise des Oscars

    media Chris Rock, maître de cérémonie irrévérencieux des Oscars d'Hollywood. @DR

    En pleine polémique sur des Oscars trop blancs, Chris Rock, maître de cérémonie, était attendu. En dix minutes de stand-up survolté, il a asséné ses vérités hilarantes. « Est-ce que Hollywood est raciste? Oui, absolument ! » Avec l’art et la manière, il a même su retourner les opposants comme les participants à la cérémonie pour mettre tout le monde face à ses contradictions. On peut parler de talent.

     

    A propos d’un Hollywood raciste (dénoncé par le hashtag #Oscarsowhite), Chris Rock a expliqué en souriant : « c'est un racisme auquel vous vous êtes habitués ». Et il a ajouté, réaliste mais plein d'espoir : « Il ne s'agit pas de boycotter. [...] Nous voulons juste avoir les mêmes chances que les acteurs blancs. »

    Un rire cruel, voire impossible

    Plus tôt dans le discours, il ne s’est pas privé de constater un peu la bizarrerie du boycott en 2016 : « Ce sont les 88e Academy Awards donc on peut se dire que cette histoire d'absence de nommés noirs a dû arriver peut-être 71 fois avant aujourd'hui ! Dans les années 60, ça a dû arriver et on n'a pas manifesté. Pourquoi ? Parce qu'on avait de vrais problèmes à résoudre ! (...) Quand ta grand-mère est pendue à un arbre, c'est très difficile de se soucier de l'Oscar du meilleur réalisateur de court-métrage ! » Le rire devient cruel, voire impossible.

    « C'est comme si moi je boycottais les sous-vêtements de Rihanna. Je n'ai pas été invité ! »

    Mais il a aussi tapé fortement sur l’organisatrice du boycott, Jada Pinkett : « Jada qui boycotte les Oscars c'est comme si moi je boycottais les sous-vêtements de Rihanna. Je n'ai pas été invité ! » On imagine qu’elle n’a pas trop apprécié. Puis en déclarant, à propos de la rubrique des morts dans le milieu du cinéma : « Cette année, dans le segment "In Memoriam", ce seront seulement des noirs qui ont été assassinés par la police alors qu'ils se rendaient au cinéma ».

    C’est à une Amérique pleine de contradictions que Chris Rock a parlé. En espérant qu’elle l’aura un peu entendu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.