GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Mai
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Initiative de paix: Netanyahu «essaie de gagner du temps» avec sa contre-proposition (Hamdallah)
    • BNP Paribas fermerait ses structures dans les Iles Caïman (Attac)
    • En Ukraine, sept soldats ukrainiens ont été tués ces dernières 24 heures, le plus lourd bilan en 2016 (officiel)
    • Turquie: le porte-parole du parti AKP devient ministre des Affaires européennes
    • Philippe Martinez (CGT) : Manuel Valls «joue un jeu dangereux» en tentant «d'opposer la CGT aux citoyens»
    • Manuel Valls: «La CGT est dans une impasse»
    • En Iran, l'ayatollah ultraconservateur Ahmad Jannati a été élu chef de l'Assemblée des experts (télévision)
    • Manuel Valls: «Il n'y aura pas de retrait» du projet de loi Travail
    • Blocage des raffineries: «D'autres sites seront libérés», promet Manuel Valls
    • A Hanoï au Vietnam, Barack Obama défend la liberté d'expression, «valeur universelle»
    • Birmanie: au moins onze morts dans un glissement de terrain, plusieurs disparus (autorités locales)
    Amériques

    Le comique Chris Rock, «agent révélateur» du malaise des Oscars

    media Chris Rock, maître de cérémonie irrévérencieux des Oscars d'Hollywood. @DR

    En pleine polémique sur des Oscars trop blancs, Chris Rock, maître de cérémonie, était attendu. En dix minutes de stand-up survolté, il a asséné ses vérités hilarantes. « Est-ce que Hollywood est raciste? Oui, absolument ! » Avec l’art et la manière, il a même su retourner les opposants comme les participants à la cérémonie pour mettre tout le monde face à ses contradictions. On peut parler de talent.

     

    A propos d’un Hollywood raciste (dénoncé par le hashtag #Oscarsowhite), Chris Rock a expliqué en souriant : « c'est un racisme auquel vous vous êtes habitués ». Et il a ajouté, réaliste mais plein d'espoir : « Il ne s'agit pas de boycotter. [...] Nous voulons juste avoir les mêmes chances que les acteurs blancs. »

    Un rire cruel, voire impossible

    Plus tôt dans le discours, il ne s’est pas privé de constater un peu la bizarrerie du boycott en 2016 : « Ce sont les 88e Academy Awards donc on peut se dire que cette histoire d'absence de nommés noirs a dû arriver peut-être 71 fois avant aujourd'hui ! Dans les années 60, ça a dû arriver et on n'a pas manifesté. Pourquoi ? Parce qu'on avait de vrais problèmes à résoudre ! (...) Quand ta grand-mère est pendue à un arbre, c'est très difficile de se soucier de l'Oscar du meilleur réalisateur de court-métrage ! » Le rire devient cruel, voire impossible.

    « C'est comme si moi je boycottais les sous-vêtements de Rihanna. Je n'ai pas été invité ! »

    Mais il a aussi tapé fortement sur l’organisatrice du boycott, Jada Pinkett : « Jada qui boycotte les Oscars c'est comme si moi je boycottais les sous-vêtements de Rihanna. Je n'ai pas été invité ! » On imagine qu’elle n’a pas trop apprécié. Puis en déclarant, à propos de la rubrique des morts dans le milieu du cinéma : « Cette année, dans le segment "In Memoriam", ce seront seulement des noirs qui ont été assassinés par la police alors qu'ils se rendaient au cinéma ».

    C’est à une Amérique pleine de contradictions que Chris Rock a parlé. En espérant qu’elle l’aura un peu entendu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.