GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Mai
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: l'ex-première dame Nancy Reagan est morte

    media Photo d'archives de l'ancienne Première dame des États-Unis, Nancy Reagan, attendant pour accueillir les candidats républicains à Simi Valley, le 7 septembre 2011. REUTERS/Chris Carlson/Pool/Files

    L'ancienne Première dame des Etats-Unis, Nancy Reagan, est décédée dimanche 6 mars à Los Angeles d'une insuffisance cardiaque. Elle sera inhumée à la Ronald Reagan Presidential and Library à Simi Valley, en Californie, à côté de son époux, Ronald Reagan, 40e président des Etats-Unis, mort le 5 juin 2004. On se souviendra de ses extravagances qui ont défrayé la chronique dans les années 1980, et de sa dévotion à son mari dans les dernières années, lorsque le président Reagan souffrait de la maladie d’Alzheimer.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Femme moderne ou caricature de première dame capricieuse, les Américains préfèrent garder aujourd’hui de Nancy Reagan l’image d’une femme qui a dévoué sa vie à la carrière de son époux.

    Ronald et Nancy, un couple fusionnel, étaient tous deux acteurs à Hollywood, lorsqu’ils se sont rencontrés dans les années 1950. « Ma vie a commencé avec lui… », confiera plus tard celle qui sera la première conseillère du 40° président des Etats-Unis. « Sans Nancy, il n'y aurait jamais eu de gouverneur Reagan, encore moins de président Reagan » avance l'un des biographes de la famille.

    A la Maison Blanche, son intrusion dans les affaires politiques et le choix des conseillers lui vaudra le surnom de « Reine Nancy » ou « le dragon », un sobriquet que Nancy Reagan revendique dans l’un de ses ouvrages… « J’ai partagé le lit du président pendant 8 ans, si cela ne s’appelle pas un accès privilégié, je me demande bien ce que c’est », écrit l’ex-première dame, qui publiera aussi leurs plus belles lettres d’amour.

    Vrai ou faux, les chroniqueurs lui attribuent un coup de pouce dans le rapprochement avec l'Union soviétique, les excuses de Ronald Reagan après le scandale des ventes d'armes à l'Iran et la valse des conseillers à la Maison Blanche.

    Les dépenses somptuaires de Nancy chez les grands couturiers, les grands diners ont défrayé la chronique. Mais tout le monde salue aujourd'hui son dévouement, pendant la carrière de Ronald Reagan, lors de l'attentat qui a failli lui coûter la vie, juste après son élection, et surtout lorsqu'on a découvert que l'ancien président était atteint de la maladie d'Alzheimer. Elle s’est alors investie dans ce combat et s'est intéressée à la recherche sur les cellules souches, devenant une active militante dans ce domaine.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.