GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Par trois accès différents, les forces d'élite irakiennes sont entrées, ce lundi matin, dans la ville de Fallouja, située à 50 km à l'ouest de Bagdad, avec pour objectif d'en chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont annoncé des commandants de l'opération.

    Amériques

    Primaires aux Etats-Unis: la tension monte chez les républicains

    media Le candidat républicain Donald Trump lors d'un meeting à Madison, dans le Mississippi, le 7 mars. REUTERS/Rick Guy

    Les candidats républicains s'affrontent aujourd'hui dans les primaires de quatre Etats américains, Hawaï, l'Idaho, le Michigan et le Mississippi. 150 délégués sont en jeu pour cette journée, et la compétition est violente entre les quatre candidats qui restent en course, et se déchirent.

    Avec notre correspondante à WashingtonAnne-Marie Capomaccio

    On sent la nervosité monter dans les états-majors des candidats républicains. Donald Trump, en tête dans les sondages, est toujours l'homme à abattre pour le parti. Mais les élus hésitent à soutenir le sénateur du Texas, Ted Cruz, à l'extrême droite, qui a fait toute sa carrière contre l'establishment.

    Les deux candidats plus modérés, Marco Rubio, sénateur de Floride, et John Kasich, gouverneur de l'Ohio, semblent incapables de combler leur retard.

    C'est ainsi que pour les quatre primaires de ce mardi, dans les meetings les candidats conservateurs ont passé plus de temps à se critiquer les uns les autres, qu'à attaquer leurs adversaires démocrates. Donald Trump allant jusqu'à mettre en garde les électeurs du Michigan : « je serai très en colère contre vous si je perds » a-t-il lancé à l'assistance.

    Des films publicitaires dans lesquels le milliardaire est dépeint comme un nazi ou un soutien des suprématistes blancs ont été diffusés... financés par un groupe de pression républicain.

    Dans cette cacophonie, l'ancien maire de New York Michael Bloomberg a annoncé sa décision de ne pas se présenter, par crainte que sa candidature ne fasse élire Donald Trump ou Ted Cruz.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.