GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Aux Etats-Unis, Bernard Cazeneuve reste prudent sur la liste Sky News

    media Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, évoque la lutte contre le terrorisme, lors de sa visite à Washington, le 11 mars 2016. AFP/Jim Watson

    A l'occasion de sa visite à Washington, le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a estimé qu’il fallait rester « très prudent » au sujet du fichier dévoilé par Sky News. Celui-ci contiendrait des milliers de noms de jihadistes de l’organisation de l’Etat islamique (EI). Le patron de la place Beauvau a également évoqué le bras de fer juridique entre Apple et le FBI. Il doit par ailleurs rencontrer ce vendredi son homologue à la Sécurité intérieure.

    « Il faut vérifier ces informations, regarder ce qu’il y a dans ces fichiers », a déclaré le ministre français de l’Intérieur, au sujet de la liste des recrues présumées du groupe EI publiée par Sky News.

    En effet, la chaine de télévision britannique a révélé, jeudi 10 mars, être en possession d’informations relatives à 22 000 membres présumés du groupe EI. Le site internet syrien Zaman al-Was, proche de l’opposition, affirme de son côté être en possession des mêmes données, mais ne recense que 1 700 noms, en raison des nombreuses répétitions.

    Bernard Cazeneuve a poursuivi : « J’ai souvent eu des informations qui paraissaient intéressantes et dont il s’est avéré qu’elles relevaient de manipulation ou qu’elles relevaient de l’instrumentalisation de tel ou tel document, à des fins qui n’étaient pas celles de la lutte antiterroriste. Donc je suis toujours attentif, en même temps extrêmement prudent parce que les informations doivent être vérifiées si on veut pouvoir être efficaces. »

    Mais, il ne s’agit pas de laisser tomber ces informations. Le ministre a affirmé que les services de renseignements « sont au travail sur la lutte antiterroriste », précisant que des échanges étaient faits « tous les jours » avec des services de renseignements étrangers.

    → A(RE)LIRE : La liste des jihadistes de Sky News est-elle fiable ?

    Sur Apple et le FBI, Cazeneuve ménage la chèvre et le chou

    L’autre sujet évoqué lors de cette conférence de presse du ministre français : le différend entre le gouvernement américain et Apple au sujet de messages cryptés.

    Depuis quelques mois, les Etats-Unis et la marque à la pomme se sont engagés dans un bras de fer judiciaire. Le ministère de la Justice a déposé un recours pour forcer Apple à aider les enquêteurs du FBI à débloquer le téléphone de l’un des auteurs de l’attentat de San Bernardino, en Californie. Apple soulève la question de ses conséquences sur la protection de la vie privée, et compte saisir la Cour d’appel.

    « Il faut essayer de faire comprendre aux compagnies que si nous ne parvenons pas à avoir accès à ces messages dans une relation de grande confiance avec elles, et pour le seul but de la lutte antiterroriste, alors il y aura la commission d’autres actes terroristes parce que ces actes sont préparés par les moyens de messages cryptés », a commenté Bernard Cazeneuve.

    Mais le ministre de l’Intérieur défend les deux parties, incitant à trouver un équilibre : « En même temps, ce que nous faisons dans ce domaine ne peut pas se faire au détriment des libertés publiques. C’est la raison pour laquelle il faut impérativement trouver des procédures sous le contrôle d’autorités et de juges qui permettent de faire en sorte que nous puissions être plus efficaces dans la lutte antiterroriste, sans remettre en cause les libertés fondamentales auxquelles les citoyens sont attachés et que les clés peuvent permettre de protéger aussi. »

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.