GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Primaires républicaines: les partisans de Trump et de Rubio dos à dos en Floride

    media Des partisans de Donald Trump et de Marco Rubio, à l'arrivée du bus de ce dernier, à Hudson, Floride, le 12 mars 2016. REUTERS/Carlo Allegri

    Après les heurts lors du meeting annulé de Donald Trump à Chicago, les violences entre manifestants anti et pro Donald Trump ont été justifiées par le milliardaire qui dénonce des « gens dangereux » venus attaquer ses partisans. La plupart des autres candidats, démocrates et républicains, ont condamné une violence qui fait honte la campagne et le comportement de Donald Trump qui incite selon eux à ces débordements. Les partisans de Trump sont furieux contre les prises de position des républicains Rubio et Kasich. Reportage.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    Les candidats Marco Rubio et John Kasich ne sont pas certains de voter pour Donald Trump, si le milliardaire, bien parti pour obtenir la nomination, ne dénonce pas clairement des violences qui ont lieu désormais dans la plupart de ses meetings. Des heurts entre manifestants anti-Trump, et des supporters chauffés à blanc.

    Mais en Floride, où le milliardaire possède de nombreuses propriétés, les élus conservateurs comme Michael Barnett se pressent pour assister à un dîner de gala. Au niveau local, on ne suivra jamais de telles consignes. « C'est une honte, dénonce un sympathisant de Donald Trump au micro de RFI. Chaque candidat du parti a le devoir d'être loyal et de soutenir celui qui obtiendra la nomination républicaine. Qui que ce soit ! Nous devons rester unis. »

    On est loin de la ligne que tente de faire passer la direction du parti républicain. Donald Trump est chez lui en Floride. Maitre Richard de Napoli a quitté la campagne de Jeb Bush pour se joindre à l'équipe Trump. Et comme son candidat, il estime que la responsabilité des violences dans les meetings incombe aux manifestants anti-Trump. « Chicago a une longue histoire de manifestants payés pour descendre dans la rue et donc je ne suis pas surpris par ce qui s'est passé là-bas », dit-il.

    Les partisans de Donald Trump ne comprennent pas les critiques contre leur candidat et ses discours qui incitent à la violence. Ils sont persuadés que cela mènera le milliardaire à la nomination.

    Les partisans de Rubio vent debout contre Trump

    Au quartier général de Marco Rubio, en Floride, on est mobilisé avant la primaire de demain. Maria s’est engagée comme volontaire dans la campagne de Marco Rubio après la succession de violences dans les meetings de Donald Trump et les insultes adressées par le candidat à ses opposants. Pour cette commerçante de Miami, ce fut un déclic. « Il est responsable, il suscite cette colère et cette fureur chez ses électeurs, lance-t-elle. Trump a de l’argent, maintenant il veut le pouvoir. Et je suis terrifiée par ce qu’il va faire de ce pouvoir ! »

    Le quartier général de Marco Rubio, au cœur du Miami cubain est une ruche. Les volontaires sont nombreux à passer des appels pour inciter les électeurs à se déplacer pour voter demain. Il faut dire que les sondages ne sont pas bons pour le sénateur de Floride, dominé par Donald Trump qui semble devoir l’emporter.

    Andrew Garcia, lui, refuse d’envisager la victoire du milliardaire. « Je proteste avec mon chéquier en donnant au meilleur candidat qui est Marco Rubio, dit-il. De là à aller à un meeting de Trump et me retrouver dans une bagarre, je ne fais pas ça, je respecte la loi. Je laisse ce genre de choses à ceux qui votent pour Trump. »

    Le vote se déroulera ce mardi pour la primaire de Floride. Le gagnant de ce scrutin remportera la totalité des 99 délégués en jeu. Pour le local de l’étape et favori du parti, Marco Rubio, une défaite serait une catastrophe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.