GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Au Venezuela, les corps de mineurs disparus retrouvés dans une fosse

    media Les proches des mineurs disparus ont manifesté à plusieurs reprises pour exiger que la lumière soit faite sur leur sort comme ici, le 7 mars dernier à Tumeremo (Etat de Bolivar). reuters

    Au Venezuela, les autorités ont localisé les restes de 17 mineurs assassinés à Tumeremo dans le sud-est du pays. Selon les familles, 28 mineurs étaient portés disparus depuis dix jours, or les autorités confirment la disparition de 21 d'entre eux. Les restes des corps ont été retrouvés dans une fosse de la mine de Nuevo Callao, proche de la frontière avec le Brésil.

    Interrogée sur la chaîne de télévision Globovision, la procureure Luisa Ortega a confirmé que les restes de 21 personnes avaient été retrouvés. « Nous avons localisé l'endroit où se trouvent les restes, explique Luisa Ortega. Actuellement, une équipe du ministère public avec des experts également du ministère public, des anthropologues et des odontologues, est sur place en train d'exhumer les restes qu'ils ont trouvés ». Lundi soir, l'identité complète de 17 des disparus avait été établie.

    « Nous avons identifié trois personnes qui pourraient être les responsables et nous en avons arrêté une » ajoutait la procureure. La personne arrêtée est Rosa Gil Salazar. Elle serait liée aux assassinats avec trois autres personnes dont Jamilton Ulloa Suarez, alias « El Topo », un Equatorien présenté par les autorités vénézuéliennes comme un paramilitaire. La procureure a déclaré que les motifs de ce massacre étaient pour l'instant inconnus.

    Les habitants de la de la ville de Tumeremo, dans l'Etat de Bolivar (sud-est), dénonçaient depuis le 4 mars dernier la disparition de 28 mineurs qui se trouvaient dans une mine d'or récemment ouverte et exploitée par des mineurs indépendants. Une enquête avait été officiellement ouverte le 6 mars, après que la population ait manifesté son inquiétude pour le sort des mineurs disparus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.