GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: Etats-Unis, un duel se dessine entre Hillary Clinton et Donald Trump

    media Hillary Clinton et Donald Trump sont plus que jamais donnés vainqueurs des primaires démocrates et républicaines, respectivement. REUTERS/David Becker/Nancy Wiechec/Files

     

    Les titres des quotidiens sont clairs : Trump et Clinton devraient s’affronter pour la présidentielle. Le New York Times met en Une ce titre : « Clinton et Trump accumulent les délégués », le Washington Post est sur la même longueur d’onde « Clinton et Trump passent », sous-entendu, ces deux candidats continuent leur razzia de délégués. Pour la presse nationale, c’est bien un duel entre ces deux candidats qui se dessine.
     
    La revue en ligne Politico, très critique quant à la campagne des candidats républicains, prévient : « L’establishment du parti républicain est dans les cordes ». Référence faite à la défaite de Marco Rubio dans son Etat, la Floride, et son retrait des primaires consécutif à ce revers. Marco Rubio qui était justement pressenti pour devenir le candidat de cet establishment.
     
    Le Miami Herald a d’ailleurs choisi de mettre en Une la fin de l’aventure Rubio avec en gros caractère ce titre : « Rubio abandonne la course chez les républicains, Kasich déstabilise Trump dans l’Ohio ». Ce deuxième Super Tuesday permet d’y voir plus clair détaille le quotidien floridien. Kasich qui a remporté son premier Etat dans ces primaires s’accrochera coute que coute pour peut-être bénéficier des voix de ceux qui rejettent les candidatures de Donald Trump et Ted Cruz. Ted Cruz qui d’ailleurs continue tranquillement son chemin, accumulant des délégués sans pour autant avoir remporté le moindre Etat hier conclut le Miami Herald.
     
    Marco Rubio, le grand perdant côté républicain
     
    Une fois les résultats connus, Marco Rubio, le sénateur de Floride a pris ses responsabilités en annonçant son retrait de la course à l’investiture. Mais pour lui, son échec n’est pas dû à la campagne qu’il a menée. Bien au contraire : «Nous vivons dans une période de transformation économique qui perturbe la vie des gens. D'un point de vue politique, la chose la plus simple dans cette campagne aurait été de profiter des problèmes dont je viens de parler, de rendre les gens plus fâchés encore, de les rendre frustrés. Mais j'ai choisi une voie différente et j'en suis fier. Même si cette année, cela aurait été la meilleure façon de gagner mais ce n'est pas ce qui est bon pour l'Amérique. La politique du ressentiment contre tout le monde ne brisera pas seulement le parti, mais la nation entière. Nous aurons un pays où les gens se haïssent littéralement les uns les autres parce qu'ils ont des opinions politiques différentes. Je ne suis pas étonné par cette situation car tous les signaux étaient là. Et bien que ce ne soit pas la volonté de Dieu que je sois président en 2016 (ou plus tard d'ailleurs) et alors que je suspends ma campagne aujourd'hui je demande aux américains de ne pas céder à la peur, ni à la frustration. »
     
    Marco Rubio a décidé d’attaquer Donald Trump, responsable selon lui du climat délétère dans ces primaires. Et dans les pages de la revue Politico, il n’hésite pas à tenir pour responsable de ce climat la presse américaine. Des médias qui, selon lui, ont donné trop de place à la campagne de Donald Trump. Une critique qu’il adresse également aux électeurs républicains, qui semblent avoir abandonné selon lui les principes et les valeurs de ce parti conservateur.
    Des déclarations de Marco Rubio qui vont à l’encontre de ce que pense Donald Trump qui, au contraire, estime que s’il y a une victime dans cette campagne, c’est bien lui.
     
    Hillary Clinton déjà en campagne contre Donald Trump
     
    Si on écoute les déclarations de l’ancienne secrétaire d’Etat après les résultats de ces dernières primaires, on comprend que l’ancienne secrétaire d’Etat a entamé une nouvelle campagne : « notre commandant en chef doit être capable de défendre notre pays, et non de le mettre dans l'embarras. Il doit soutenir nos alliés, et non les aliéner. Il est là pour vaincre nos adversaire, pas pour les renforcer. Quand nous voyons un candidat à la présidence qui veut expulser douze millions d'immigrants et interdire à tous les musulmans l'accès aux Etats-Unis, quand il justifie l'usage de la torture, ça ne le rend pas plus fort. Il a tout simplement tort. »
     
    Hillary Clinton reprend le thème de la division entre Américains. Et c’est certainement l’un des thèmes qui risque de revenir dans les médias nationaux dans les mois à venir croit savoir le Washington Post pour qui Bernie Sanders, l’autre prétendant démocrate, ne semble pas en mesure de remporter un des grands Etats et donc, d’ici peu, ne devrait plus représenter une menace pour Hillary Clinton. Côté républicain, le Washington Post est clair : Trump sera le candidat conservateur, Ted Cruz est trop détesté par l’establishment du parti pour bénéficier de son soutien et John Kasich a « aussi peu de chance de remporter l’investiture que de courir quarante yards, c’est-à-dire trente-cinq mètres, en moins de quatre secondes et quatre centièmes » estime le quotidien. Une presse américaine à l’unisson donc sur le duel qui se dessine pour l’élection présidentielle de novembre prochain.
     
    Un bateau chinois coulé par les garde-côtes argentins.
     
    C’est à lire notamment dans les pages de Clarin. Un bateau de pêche chinois a été coulé hier par un navire argentin alors qu’il pêchait illégalement dans les eaux territoriales argentines, à Puerto Madryn pour être exact, c’est-à-dire à plus de mille kilomètres au sud de Buenos Aires. Averti par radio, puis par haut-parleur, le bateau chinois a tenté de fuir dans les eaux internationales en éteignant ses lumières. Il aurait même tenté d’éperonner le bateau des garde-côtes qui ont finalement tiré à plusieurs reprises sur ce chalutier. Alors que le navire commençait à couler, l’équipage a été récupéré par les autorités argentines avant qu’il ne soit placé en détention.
    Selon Clarin c’est la deuxième fois en un mois que se produit un incident avec un navire de pêche chinois. Début mars déjà un bateau était parvenu à rejoindre les eaux internationales après des tirs de semonces des garde-côtes argentins. Pour l’instant les autorités chinoises n’ont toujours pas réagi après ce nouvel incident.
     
    Au Brésil : Lula pressenti pour devenir ministre
     
    Lula s’est rendu ce mardi après-midi à Brasilia pour discuter avec Dilma Rousseff de son entrée au gouvernement. Pour l’instant rien n’a filtré de cet entretien qui a duré selon La Folha de Sao Pauloplus de quatre heures. Mais selon des proches de l’ancien président cités par le quotidien, si Lula entre au gouvernement ce n’est pas pour bénéficier de l’immunité judiciaire comme le sous-entend la presse nationale, mais pour aider Dilma Rousseff à conserver les rênes du pouvoir.
     
    Et pendant que cette réunion se tenait, de nouvelles révélations sont sorties dans la presse détaille O Globo puisque la justice a rendu publiques les confessions d'un sénateur du PT, le parti des travailleurs de Dilma Rousseff et Lula. Un sénateur déjà inculpé dans le cadre du scandale Petrobras, qui accuse, preuves à l’appui, le ministre de l'Education d'avoir tenté d'acheter son silence pour protéger le gouvernement de Dilma Rousseff. Des accusations qui mettent encore plus de pression sur Dilma Rousseff qui aura du mal à convaincre les autres partis membres de la coalition au pouvoir de rester les bras croisés, estime le quotidien.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.