GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Football: l'équipe de France a battu celle du Cameroun 3-2 en match de préparation
    Amériques

    Crise politique au Brésil: Lula se défend dans une lettre ouverte

    media L'ancien président brésilien Lula a publié une lettre ouverte, le 17 mars 2016. REUTERS/Adriano Machado

    Ce vendredi, les manifestants pro-Dilma sont attendus dans les rues d'une trentaine de villes et des affrontements sont redoutés en particulier à Sao Paolo. Hier, une commission du Parlement a été mise en place pour étudier la procédure de destitution de Dilma Rousseff. Et le matin même, la nomination de l'ancien président Lula à la tête d'un ministère d'Etat a été suspendue par une procédure judiciaire. Celui-ci a publié une lettre ouverte.

    Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la divulgation par le juge anti-corruption Sergio Moro de conversations entre Dilma Rousseff et Lula sur sa nomination comme ministre d’Etat. Le juge était sur le point d'ordonner le placement en détention de Lula pour corruption et blanchiment d'argent. Sergio Moro apparaît aux yeux de l'opposition comme le sauveur qui ose dénoncer la corruption au sein du gouvernement et du PT, le Parti des Travailleurs.

    Hier, Lula s'est défendu de toute entrave à la justice. Dans une lettre ouverte, l'ancien président affirme que la divulgation de ses conversations téléphoniques avec Dilma Rousseff a violé l’intimité de sa famille, et que les accusations à partir de phrases issues de ces écoutes, sorties de leur contexte, constituent une offense publique. Il rappelle que lors des huit années de sa présidence, il a toujours respecté les décisions du pouvoir judiciaire.

    Lula pourrait être poursuit

    C'est désormais la Cour suprême fédérale qui instruit le volet politique de ce dossier. Lula n'est donc pas exempt de poursuites judiciaires. Le juge Moro est à l'origine de l'enquête qui déstabilise Dilma Roussef et l'ancien chef de l'Etat, Lula da Silva. Son dernier fait d'arme : avoir fait circuler des extraits d'écoutes téléphoniques compromettantes.

    Pour Sergio, 23 ans, originaire de Recife, descendre dans la rue est un devoir. Il considère que Dilma Roussef et Lula font face à une tentative de diffamation, voire pire. « C’est très important de manifester aujourd’hui pour montrer au monde ce qui se passe. Le Brésil fait face à une tentative de coup d’Etat autoritaire et judiciaire avec des financements étrangers. Elle vise à déstabiliser la démocratie qui progresse depuis 14 ans à travers le mouvement populaire de Lula et de Dilma. Donc, on va mettre un terme à ce coup d’Etat aujourd’hui dans les rues du Brésil », estime-t-il.

    Une théorie du complot que ne partagent pas les anti-Dilma qui voient dans la nomination de Lula au poste de chef de cabinet, un moyen de retarder la procédure judicaire. L’ancien président est visé par une enquête pour corruption et blanchiment d’argent dans le cadre du scandale Petrobras.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.