GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
Mercredi 29 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 31 Mars
Samedi 1 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: le nombre de réfugiés a dépassé la barre des 5 millions
    • Brexit: François Hollande demande à la Première ministre britannique, Theresa May, de respecter les «règles et intérêts de l'UE»
    • Xi Jinping va rencontrer Trump les 6 et 7 avril 2017 aux Etats-Unis (Chine)
    • Arrivée du chef de l'ONU en Irak pour examiner l'aide humanitaire
    • Présidentielle France: «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif» (François Fillon sur RTL)
    Amériques

    Etats-Unis: la justice va trancher le conflit entre Apple et le gouvernement

    media Des militants des droits civils devant le siège d'Apple à Santa Monica, en Californie, le 23 février 2016, soutiennent le groupe. REUTERS/Lucy Nicholson

    Le bras de fer entre Apple et le gouvernement américain se poursuit devant un tribunal californien. Trois mois après l'attentat de San Bernardino, la justice américaine veut obliger Apple à débloquer l'iPhone de l'un des auteurs de cet attentat. Mais Apple s'oppose.

    Après des semaines de bataille médiatique, c'est donc au juge fédéral de trancher sur la validité de la requête des enquêteurs. Ils veulent forcer Apple à débloquer le smartphone de Syed Farook, un des auteurs de l'attentat de San Bernardino qui a fait quatorze morts en Californie, début décembre 2015. Mais pour Apple, c'est une hérésie.

    Tim Cook, le PDG du groupe, considère que le gouvernement outrepasse ses droits en voulant le forcer à débloquer le téléphone. En rendant sa décision, le juge doit prendre en compte le contexte plus large du débat sur les données personnelles, estime la direction du groupe.

    Pour les avocats du département de la Justice américain, la demande d'une assistance technique d'Apple ne concerne que l'iPhone 5C de l'auteur de l'attentat. C'est donc une demande limitée et ciblée.

    Les entreprises technologiques, les experts et les militants des droits civils ne sont pas du même avis. Ils craignent un précédent qui forcerait à l'avenir les sociétés à céder les données de leurs clients.

    L'affaire pourrait finir à la Cour suprême, qui tranche les grandes questions de société aux Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.