GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: la Semaine sainte entièrement fériée pour économiser l’électricité

    media Depuis février, les magasins de centres commerciaux ont limité leur ouverture. Ici à Caracas, le 10 février 2016. FEDERICO PARRA / AFP

    Traditionnellement, le jeudi et le vendredi « saints » sont des jours fériés au Venezuela. Mais cette année, le lundi, le mardi et le mercredi ont eux aussi été déclarés fériés par les autorités vénézuéliennes. « Une mesure nécessaire pour économiser plus d'électricité », justifie le pouvoir.

    Vacances forcées en ce début de Semaine sainte au Venezuela pour faire face à la crise d'électricité. Cette décision prise par décret par Nicolas Maduro est présentée comme « une mesure nécessaire pour économiser plus d'électricité ». Selon le président vénézuélien, ce type de mesure devrait en effet permettre « d'économiser plus de 40 % d'énergie ».

    L'enjeu est de faire face à la sécheresse dans le pays produite notamment par le phénomène El Niño car une grande partie de l'électricité au Venezuela provient de l'énergie hydraulique.

    Depuis février dernier, d’ailleurs, de très nombreuses boutiques de centres commerciaux ont dû réduire leurs journées de travail, de même que la fonction publique, « pour limiter la consommation en énergie dans le pays ».

    Une décision « absurde »

    Dans le quartier commercial de Chacao, les avis sont tranchés : pour beaucoup de Vénézuéliens, une Semaine sainte entièrement fériée, c'est une décision « absurde », surtout en temps de crise.

    « Je suis contre, confie un habitant, en ce moment, le pays a surtout besoin de produire. Tout ça donne l'impression que le Venezuela est le seul pays au monde affecté par le phénomène El Niño. Je n'ai entendu aucun autre pays prendre de telles décisions, et surtout pas des mesures qui appellent les gens à ne pas travailler. »

    Un autre renchérit : « Les gens vont rester beaucoup plus chez eux cette semaine, ce qui fait qu'ils vont utiliser davantage les appareils électroménager comme leur machine à laver par exemple. Donc ce qu'on va économiser d'un côté, on va le perdre de l'autre, et peut-être même plus. »

    « Tout le pays ne va pas être paralysé »

    Mais d'autres défendent à 100 % la décision du président Nicolas Maduro, à l'image de Rosa qui soutient cette mesure « face à l'urgence énergétique » : « C'est une mesure que le gouvernement est obligée de prendre, même si ça fait mal. Parce que sinon, c'est tout le système électrique qui va s'effondrer. Cette semaine, on ne va pas travailler mais il faut bien préciser que tout le pays ne va pas être paralysé. Le décret établit des exceptions : les secteurs de la santé et de l'alimentation par exemple ne vont pas s'arrêter de travailler. »

    En effet, ce début de Semaine sainte fériée ne devait concerner initialement que le secteur public et éducatif. La mesure a finalement été étendue également à tout le secteur privé, à l'exception de certaines activités « qui ne peuvent pas être interrompues », selon les autorités. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.