GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Manifestations contre la loi Travail: à l'ouest du pays, les ponts de Normandie et de Tancarville bloqués
    • Energie: le baril de Brent au-dessus de 50 dollars pour la première fois de l'année
    Amériques

    Le «Petit Chaperon rouge» revisité par le lobby américain des armes

    media Et si le Petit Chaperon rouge avait été armé ? Getty Images/Kombinerki

    Adieu le petit panier, le Petit Chaperon rouge a maintenant un fusil entre les mains ! C'est ce qu'on trouve dans ce conte publié sur le site de la NRA (National rifle association), le célèbre lobby pro-armes. En dehors du Petit Chaperon rouge, l'auteure pour enfants, Amelia Hamilton, vient de revisiter Hansel et Gretel. Dans ses histoires, les enfants se défendent grâce au pouvoir de la gâchette. Une nouvelle version qui ne plaît pas vraiment aux militants anti-armes à feu.

    « Oh ! Mère-grand, comme vous avez un grand fusil ! ». Voilà qui pourrait être la réplique du Petit Chaperon rouge dans ce conte revisité à l'américaine. Car dans cette version de l'auteure Amelia Hamilton, ce n'est plus un panier, mais bien une carabine que la petite fille porte à bout de bras.

    Quant à Mère-grand, au lieu d'être dévorée toute crue, elle menace le loup, doigt sur la gâchette, pendant que sa petite-fille se charge de l'attacher. Le conte est en ligne sur le site du lobby pro-armes NRA depuis janvier.

    Et la semaine dernière c'est Hansel et Gretel qui a pris un sacré coup de jeune. Ici, les deux enfants sont des chasseurs en herbe, capables de se débrouiller seuls dans la nature. Morale de l'histoire : ils vécurent heureux pour toujours... mais grâce à leurs carabines.

    Un message qui ne passe pas du côté des militants anti-armes. Pour eux, c'est une « opération marketing nauséabonde », une « corruption des classiques de littérature ». Et ils n'oublient pas de rappeler que dans certaines zones aux Etats-Unis, les armes à feu sont devenues la deuxième cause de mortalité infantile.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.