GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le gouverneur de Georgie bloque une loi jugée discriminatoire

    media Le gouverneur de Géorgie Nathan Deal: un veto très pragmatique. REUTERS/Tami Chappell/Files

    Le gouverneur de l’Etat de Géorgie a annoncé lundi qu'il opposerait son veto à une loi discriminatoire envers les homosexuels. Une décision qu'il a prise en partie - même s'il s'en défend - pour des raisons économiques.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Les deux chambres de la Géorgie avaient approuvé une loi qui permettait aux membres d'une congrégation religieuse de discriminer les homosexuels. Ils pouvaient par exemple refuser de les embaucher, de leur louer un logement ou de leur fournir certains services, au motif qu'ils condamnaient leur style de vie qui était contraire à leurs convictions religieuses. Le gouverneur, Nathan Deal, après plusieurs semaines d'incertitude, a annoncé qu'il opposerait son veto à la loi:

    « Je ne pense pas que nous ayons besoin de discriminer pour protéger la communauté des croyants de Géorgie, dont ma famille et moi-même avons fait partie toute notre vie », a-t-il déclaré.

    Pression de toutes parts

    Mais la décision du gouverneur n'était sans doute pas totalement motivée par de nobles principes : nombreuses, en effet, étaient les grosses sociétés établies dans l'Etat, comme Coca Cola, qui avaient menacé, si la loi entrait en vigueur, de mesures de rétorsion économique. Walt Disney et d'autres studios allaient aussi arrêter de tourner en Géorgie, ce qui aurait priver l’Etat de quelque 800 millions de dollars de revenus par an.

    Et la sanction aurait pu être encore plus lourde : la Ligue de football avait prévenu qu'Atlanta pourrait ne pas être prise en considération pour accueillir le Superbowl de 2019 ou 2020.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.