GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Manifestations en Colombie contre les négociations avec les guérillas

    media Forêt de parapluies sous la pluie dans la capitale colombienne : à Bogota, des dizaines de milliers de personnes ont marché contre les négociations engagées par le président Juan Manuel Santos avec les guérillas des Farc et de l'ELN, le 2 avril 2016. REUTERS/John Vizcaino

    Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi 2 avril dans les principales villes du pays contre le gouvernement du président Juan Manuel Santos, qui s’apprête à entamer des pourparlers de paix avec les rebelles de l’ELN alors que les discussions avec les Farc se poursuivent à Cuba.

    Des centaines de parapluies en raison d'une pluie diluvienne et une nuée de drapeaux, des manifestants vêtus de jaune, bleu ou rouge, les couleurs de la Colombie. La place Bolivar à Bogota a fait le plein ce samedi. Des manifestations ont eu lieu également dans une vingtaine d’autres villes du pays, avec des slogans tels que « Santos traître, démission » ou encore « Santos président des Farc ».

    Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour dire non aux négociations de paix avec la guérilla. Elles accusent le chef de l'Etat de faire trop de concessions aux rebelles.

    L'ancien président Alvaro Uribe et son mouvement, le Centre democratico, est à la tête du mouvement de protestation. Ce farouche adversaire des Farc est partisan d'une ligne dure avec la guérilla. « Par cette marche nous lançons une alerte sur le danger que représente pour notre pays l’impunité accordée aux 'narco-terroristes', a lancé l'ancien prédident qui manifestait à Medellin. Cette impunité a été octroyée à un groupe terroriste et un autre est sur la même voie. Et la Colombie n’échappera pas pour autant à la violence ».

    Cette semaine, le gouvernement colombien a annoncé qu’il allait engager en Equateur des pourparlers de paix avec l'ELN, mouvement de guérilla qui compte quelque 1500 comabttants. Parallèlement, les discussions menées à Cuba avec les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie), engagées fin 2012, doivent se prolonger.

    Mais, alors que les groupes paramilitaires connaissent un regain d'activité, nombreux sont les Colombiens qui se disent pessimistes quant à l'issue du processus de discussion engagé avec les Farc. Et la côte de popularité du président Santos s’en ressent fortement.

    «Non à Santos», «Non aux Farc» ou encore «Pas d'autre Venezuela» : voilà quelques uns des slogans que l'on pouvait lire, samedi 2 avril, sur les pancartes brandies par les manifestants à Medellin, deuxième ville de Colombie. REUTERS/Eduardo Leal

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.