GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etudiants disparus au Mexique: une expertise du gouvernement contestée

    media Les familles des étudiants d'Ayotzinapa manifestent en brandissant les portraits des 43 élèves disparus en septembre 2014. REUTERS/Jorge Dan Lopez

    Au Mexique, le gouvernement a publié une nouvelle expertise sur la disparition des 43 étudiants d'Ayotzinapa. Ce rapport appuie la version officielle selon laquelle les étudiants ont été tués puis incinérés dans une décharge de l'Etat de Guerrero, située non loin de la ville d'Iguala où ils ont disparu. Cependant, les conclusions de l’expertise sont contestées par d’autres études.

    La nouvelle expertise démontre que 17 personnes ont été incinérées dans la décharge de Cocula, la nuit même de la disparition des étudiants. Selon un expert, les restes d'ossements en apporteraient la preuve. Ces résultats confortent la version du procureur selon laquelle, après leur assassinat, les étudiants ont été brûlés ensemble dans cette décharge et leurs restes jetés à la rivière.

    Cependant, ces résultats sont en contradiction avec plusieurs autres études. L'une d’elles, réalisée en février dernier par un groupe de légistes argentins, affirme grâce à des images satellites qu’il n’y a jamais eu de feu dans la décharge cette nuit-là.

    L'autre étude, réalisée en septembre dernier par le groupe d'experts de la Cour interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), dit sensiblement la même chose. La CIDH conteste par ailleurs les aveux de trois supposés tueurs à gages qui auraient reconnu avoir brûlé les corps. Selon l’organisation, les aveux auraient été obtenus sous la torture.

    En revanche, personne ne conteste le fait que la décharge de Cocula serve régulièrement à brûler des corps. Des centaines de cas de disparition ont été répertoriés dans la région ces dernières années et de nombreux charniers ont été découverts.

    Deux ans et demi après la disparition de leurs enfants, les familles des étudiants d'Ayotzinapa attendent toujours de savoir ce qu'ils sont devenus. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.