GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Aujourd'hui
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: les députés votent en faveur de la destitution de Dilma Rousseff

    media Agitation dans les rangs des députés soutenant Dilma Rousseff. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Le Parti des travailleurs de Dilma Rousseff a reconnu sa défaite à l'Assemblée, ce dimanche 17 avril au soir. Les députés brésiliens se sont prononcés pour la destitution de la présidente de gauche lors d'une séance historique. La procédure va donc se poursuivre au Sénat.

    Cet article est régulièrement mis à jour. Cliquer ici pour rafraîchir.

    Dilma Rousseff vient de perdre une bataille cruciale dans sa lutte pour le maintien à la tête du Brésil. Les députés se sont prononcés en faveur de la poursuite de la procédure de destitution dans une chambre des députés pleine à craquer et surchauffée. Et cela, au terme d’une session marathon.

    La tendance en faveur de l’opposition s’est dessinée très tôt dans la soirée, alors que les députés faisaient la queue devant le micro pour exprimer leur vote, rapporte notre correspondant à Brasilia, Martin Bernard

    Le chef de file du Parti des travailleurs à la chambre basse du Parlement a reconnu la défaite du camp présidentiel avant même la fin du vote.

    Défections

    Il y a même eu des trahisons de dernière heure. Un ministre de Dilma Rousseff et un ancien membre du gouvernement ont voté en faveur de sa destitution, ce qui illustre la débandade dans le camp du gouvernement.

    Bien entendu, l'opposition brésilienne jubile après ce vote sanction et est plus que jamais déterminée à mettre fin à 13 ans de pouvoir de la gauche. « Il y a eu un tsunami contre Dilma Rousseff », se réjouit un député de l'opposition.

    La bataille se poursuit au Sénat

    Le camp de la destitution l'a emporté par 367 voix sur 513, 25 de plus que les 342 (deux tiers) requises pour que la procédure se poursuive au Sénat.

    C'est là, donc, que la bataille va désormais se poursuivre, à compter de ce lundi. La chambre haute devra elle aussi approuver ou non la destitution de la présidente de gauche.

    Au pouvoir depuis 2010, celle-ci est accusée par l'opposition d'avoir maquillé des comptes publics pour favoriser sa réélection en 2014. Si jamais Dilma Rousseff était destituée, ce serait le vice-président centriste et conservateur Michel Temer qui tiendrait le mandat présidentiel jusqu'à fin 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.