GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: qui est le président de la chambre des députés, Eduardo Cunha?

    media Le président de la chambre des députés au Brésil, Eduardo Cunha. Ueslei Marcelino/Reuters

    Au Brésil, c'est lui qui tire les ficelles de la procédure de destitution de la présidente depuis le début. Eduardo Cunha, le président de la Chambre des députés. Inculpé pour corruption, il a juré la perte de Dilma Rousseff. Hier, le conseil d'éthique du Congrès s'est vu limité dans ses investigations concernant Eduardo Cunha. Une décision qui montre encore une fois à quel point cet homme a du pouvoir.

    Né de parents italiens à Rio de Janeiro, il entre en politique en 2001 après avoir travaillé dans les assurances et dans plusieurs entreprises publiques. A 57 ans, le député évangélique et ultraconservateur du PMDB est le principal opposant de Dilma Rousseff. Cunha lui déclare la guerre quand le conseil d'éthique commence à enquêter sur son rôle dans l'affaire Petrobras et sur ses comptes en Suisse. Le même jour, il accepte d'ouvrir la procédure de destitution.

    → A (RE)LIRE : Brésil: le calvaire de Dilma Rousseff se poursuit

    Eduardo Cunha est un adversaire acharné de l'avortement, il a défendu la création du « jour de la fierté hétérosexuelle », il est également cité dans plusieurs affaires par la Cour suprême. Il est un « voleur » pour ses opposants politiques comme pour ses soutiens d'ailleurs. Selon un député du parti des travailleurs, il est « ce qu'il y a de pire dans la politique brésilienne ».

    → LIRE AUSSI : Brésil: perquisitions chez l’ennemi politique de Dilma Rousseff

    C'est aussi un très bon acteur, quand à l'issue du vote de l'assemblée il disait à la presse « tout cela est très triste, la situation est grave », avant d'aller fêter cette victoire en privé. Si la procédure de destitution aboutie, Eduardo Cunha deviendrait vice-président, soit le deuxième homme du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.