GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: dix morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    Amériques

    [Reportage] Venezuela: la pénurie de bière «Polar» inquiète les bars de Caracas

    media Vue du siège de l'entreprise vénézuélienne de brasserie Polar, à Caracas, le 21 avril 2016. FEDERICO PARRA / AFP

    Polar, la principale brasserie du Venezuela, a suspendu sa production de bières depuis le vendredi 29 avril. Motif : faute de dollars pour importer, l'entreprise manque de matières premières, en particulier d'orge malté. L'entreprise, qui produit 75% des bières au Venezuela, avait annoncé cette décision la semaine dernière via un communiqué. Elle avait alors précisé que cette mesure serait temporaire « jusqu'à pouvoir accéder à l'achat de dollars nécessaires pour se procurer la matière première ». Polar invoque le contrôle des changes en vigueur dans le pays pour expliquer ce manque de liquidités. Dans les bars et restaurants de la capitale Caracas, l'inquiétude monte.

    Avec notre correspondant à CaracasJulien Gonzalez

    Dans ce petit bistrot de Chacao, le quartier commerçant de Caracas, le patron fait l'inventaire et compte les dernières caisses de bières restantes dans sa cave. Selon lui, si la décision dure, ce sera un sérieux manque à gagner.

    « La bière, c'est important pour les Vénézuéliens parce que c'est l'alcool le moins cher qu'ils peuvent consommer. A terme, ça pourrait engendrer de grandes pertes : dans un commerce comme le mien, les bières, c'est 80% des ventes. Donc aussi bien dans les restaurants que dans les bars, si nous n'avons plus de bières, c'est le début de la faillite parce que c'est principalement de ça dont nous vivons », explique-t-il.

    Même angoisse dans ce restaurant qui donne sur l'avenue Francisco de Miranda, l'une des principales artères de la ville. Manquer de bières, c'est presque un sacrilège pour les Vénézuéliens, selon Jorge, l'un des serveurs.

    Des milliers d'emplois touchés

    « Nous n'avons plus de réserves de bières donc nous sommes en train d'utiliser nos dernières cartouches. C'est inquiétant parce qu'au Venezuela, on boit beaucoup de bière. La bière ici, c'est comme le pain quotidien. La nourriture, c'est très important, mais la bière, c'est quelque chose qui ne peut pas manquer au peuple vénézuélien », raconte-t-il.

    Selon l'entreprise Polar, « cette situation affectera directement 10 000 de ses employés et indirectement plus de 300 000 emplois, entre les franchisés, les autres clients et les compagnies de transport ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.