GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    • Rohingyas: Washington annonce des mesures contre l'armée birmane
    Amériques

    1er-Mai: les Mexicains de Los Angeles dans la rue, avec Trump en ligne de mire

    media Manifestation anti-Trump à Los Angeles, dimanche 1er mai 2016. REUTERS/Lucy Nicholson

    Les manifestations organisées dimanche après-midi à Los Angeles, à l’occasion du 1er-Mai, se sont passées dans le calme. La police craignait des débordements, comme cela s’est passé jeudi dernier en marge d'un meeting de Donald Trump en Californie.
    Plusieurs centaines de manifestants majoritairement mexicains ont défilé dans le centre-ville. Ils sont venus réclamer de meilleures conditions de vie et de travail, mais ils s’en sont aussi pris au candidat républicain.

    Avec notre correspondante à Los Angeles,  Tessa Grauman

    « Si se puede ! », « oui c’est possible ! », scande la foule rassemblée au pied des immeubles du centre de Los Angeles. Dans cette ville de la Californie du Sud, la moitié de la population est d’origine hispanique.

    Ce dimanche 1er mai 2016, certains d'entre eux sont venus réclamer de meilleures conditions de vie et de travail, mais il s’en sont aussi pris au candidat républicain. Il faut dire que les primaires en Californie ont lieu dans quatre semaines, le 7 juin.

    Or, la colère monte chez les Mexicains, que Donald Trump avait traités de violeurs, de criminels et de trafiquants. Elisabeth, Une Mexicaine arrivée ici il y a 20 ans, est venue défendre les droits de ses compatriotes :

    « Ce pays dépend des travailleurs immigrés. Ce sont eux qui construisent l’économie et contribuent à l’épanouissement du pays », argumente-t-elle, tee-shirt blanc sur la peau, avec écrit dessus : « Je suis latino et je vote », ashtag « jeter Trump ».

    Drôle de 1er-Mai, entre défense des travailleurs et manifestation politique

    Pas de colère parmi les manifestants, venus avec leurs enfants, mais un message clair contre le candidat républicain, qui s’en est pris aux Mexicains. Un message relayé par les représentants syndicaux :

    « Si Donald Trump attaque les musulmans, on va les protéger, OK ? Si Donald Trump attaque les femmes, on va les élire, OK ? », lance l'un d'eux au micro, sous les cris de la foule.

    Dans le cortège,une immense poupée gonflable aux traits de Donald Trump serre dans son poing une cagoule du Klu Klux Klan. Buddy Talton, une pancarte anti-Trump à la main, assume le mélange des genres entre défense des travailleurs et dénonciation politique :

    « Ce type veut construire un mur, contre ces " horribles " gens qui viennent aux Etats-Unis. Mais tous ses habits sont fabriqués au Mexique. Donc, c’est aussi un problème de droit du travail, parce qu’il représente l’exploitation des gens », lance-t-il.

    → À relire : Des pétards pour Pâques en Mexique, avec Trump en guise de Juda

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.