GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Primaires américaines dans l'Indiana: Trump vise le KO, Sanders s'accroche

    media Le candidat républicain Donald Trump, le 27 avril 2016. REUTERS/Kevin Lamarque

    Mardi 3 mai, les électeurs votent dans l’Indiana pour les primaires républicaines et démocrates. Un Etat très disputé, car la course pour l’investiture touche à sa fin dans les deux grands partis américains, alors que le jeu est encore très brouillé malgré les déclarations des candidats.

     

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Donald Trump affirme qu’il va « mettre KO » son adversaire Ted Cruz dans l’Indiana et que la course à l’investiture républicaine se terminera ce mardi soir. Le milliardaire domine largement dans les derniers sondages, mais les chiffres sont là. Le candidat Trump a encore besoin de s’assurer le soutien de 250 délégués pour être investi et seules 57 voix sont en jeu dans l’Indiana.

    Quant à Ted Cruz, il a scellé une alliance avec le 3e candidat, Jon Kasich, mais il est si loin dans le décompte des délégués que son seul espoir est d’empêcher Donald Trump de gagner. Il espère ainsi provoquer la « convention contestée » que le parti redoute.

    Mais alors que les candidats républicains se traitent de noms d’oiseaux par médias interposés, les électeurs se détachent. D’après une étude de l’université d’Harvard, le parti conservateur perd des voix, notamment chez les femmes et dans les communautés. Mais le parti républicain perd aussi une génération : les jeunes rejettent les positions conservatrices sur les sujets de société, les droits des homosexuels, la couverture sociale et le financement des services de l’État pour les démunis. Les promesses de baisse d’impôts ne suffisent plus à convaincre la jeune génération de républicains.

    C’est intéressant de voir ce qui va se passer, parce que c’est la dernière chance pour le mouvement anti-Trump d’essayer de l’arrêter. Donc s’ils n’y arrivent pas dans l’Indiana, il y a fort à parier qu’ils n’y arriveront nulle part.

    Alix Meyer

    maître de conférences en civilisation américaine à l'Université de Bourgogne

    03/05/2016 - par Stefanie Schüler Écouter

    Côté démocrate, Sanders n'abandonne pas

    Lorsque Bernie Sanders a annoncé une conférence de presse juste avant la primaire de l’Indiana, les commentateurs ont imaginé que le candidat avait peut-être pris la décision d’abandonner face à sa concurrente Hillary Clinton.

    Une erreur de jugement. Le sénateur du Vermont souhaitait simplement répéter son message : il ira jusqu’au bout même si ses chances de gagner face à l’ancienne secrétaire d’État sont inexistantes. Bernie Sanders a même trouvé un nouvel angle d’attaque : « il est virtuellement impossible pour la ministre Clinton d’obtenir la majorité absolue des délégués avant le 14 juin en ne comptant que les délégués élus. La convention sera une convention disputée ».

    Le sénateur du Vermont a choisi de contester une règle fondamentale, le vote des délégués désignés et non élus. Ces « grands électeurs », des personnalités démocrates, choisissent leur candidat. Ils représentent 10% du corps électoral et se sont, en très grande majorité, portés sur Hillary Clinton. Bernie Sanders affirme sa détermination, mais la candidate Clinton pourrait atteindre la majorité absolue avant la dernière journée de primaires au mois de juin.

    Il a tout autant intérêt à continuer à faire campagne jusqu’à la fin de ces élections pour continuer à essayer de pousser Hillary Clinton vers la gauche et continuer à porter ses idées, qui était son objectif initial.

    Alix Meyer

    maître de conférences en civilisation américaine à l'Université de Bourgogne

    03/05/2016 - par Stefanie Schüler Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.