GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La Colombie autorise les bombardements contre ses trois principaux gangs

    media Les Bacrim sont désormais une «cible» militaire, les forces armées pouvant en outre recourir à des bombardements pour les combattre, a annoncé vendredi le ministre de la Défense colombien. AFP/Luis Robayo

    C’est une information qui risque de faire couler beaucoup d’encre en Colombie. Bogota a annoncé l’autorisation des bombardements contre les trois principales Bacrim, ces bandes criminelles qui terrorisent le pays. Une directive a été adoptée pour permettre ce type d’opération, selon le ministre colombien de la Défense. Une décision qui pourrait peut-être permettre à Juan Manuel Santos, le chef d’Etat colombien, de remonter dans les sondages.

    Alors que le président de la République est au plus mal dans les sondages avec seulement 21% d’opinion favorable, cette décision d’employer « toute la force de l’Etat » y compris des bombardements pour mettre à mal les trois principales bandes criminelles du pays pourrait permettre à Juan Manuel Santos de retrouver son aura auprès de ses concitoyens.

    Pour l’instant l’armée n’était utilisée que pour combattre les deux groupes de guérilla marxiste, les FARC et l’ELN, deux groupes qui négocient actuellement un accord de paix. En faisant désormais appel à l’armée contre les Bacrim, Juan Manuel Santos se lance dans une croisade contre les bandes armées qui règnent sur une bonne partie du pays.

    Cette nouvelle politique entre en vigueur immédiatement. Il faut dire que ces bandes criminelles sont surarmées, disposent de campement et d’une logistique digne de groupes paramilitaires.

    La justice elle aussi est mise à contribution. Ces dernières 24 heures, 90 membres présumés de ces bandes ont été arrêtés, une preuve supplémentaire de l’engagement des autorités colombiennes contre ce fléau.

    → A (RE) LIRE : Colombie: vers une paix violente?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.