GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: un nouvel accord trouvé avec les FARC sur les combattants mineurs

    media Des combattants des Forces armées révolutionnaires colombiennes patrouillent dans les montagnes de la région de Cauca, en Colombie, le 15 février 2013. LUIS ROBAYO / AFP

    A La Havane, où se déroulent depuis fin 2012 les négociations entre le gouvernement colombien et les combattants des FARC, un nouvel accord a été trouvé ce dimanche 15 mai 2016 au sujet des combattants mineurs, qui devraient quitter progressivement les rangs de la guérilla.

    Un « accord historique pour soustraire les enfants à la guerre », selon le président colombien Juan Manuel Santos. Les moins de quinze ans seront les premiers à partir assez rapidement. Les premiers départs sont prévus dans les prochaines semaines.

    → A (RE)LIRE : Mystérieuse disparition pour une trentaine de mineurs clandestins au Venezuela

    « Cet accord prévoit que les FARC fourniront toutes les informations nécessaires pour identifier et localiser les mineurs qui sont encore dans les campements et qu'elles collaboreront pour les faire sortir, a déclaré Humberto de la Calle, le chef de la délégation du gouvernement aux pourparlers. Le gouvernement contrôlera le processus et mettra en place le programme pour la prise en charge des mineurs qui abandonnent la guerre. »

    Accompagner les enfants dans leur transition vers une nouvelle vie.
    Leila Zerrougui, représentante des Nations unies à La Havane

    Ceux qui ne sont pas suspectés de crimes graves pourront bénéficier d'une amnistie et seront aidés dans leur retour à la vie normale par des experts internationaux, explique Leila Zerrougui, représentante des Nations unies à La Havane.

    → LIRE AUSSI : Colombie: à quand l'accord de paix avec les FARC ?

    « La mise en place de cet accord nécessite une attention particulière et de l'expertise afin de pouvoir accompagner les enfants dans leur transition vers une nouvelle vie, car chaque enfant a des besoins différents. » La priorité, estime le chef négociateur de la guérilla, c'est de s'assurer que l'exclusion sociale qui les a conduits dans les rangs des FARC ne se reproduise jamais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.