GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Comédienne comptant parmi les plus populaires de France, Danielle Darieux a figuré au casting de «La Ronde» et «Le Plaisir et Madame de…» (Max Ophüls). Elle fut également à l'affiche du film «Les demoiselles de Rochefort» de Jacques Demy. Sa carrière s'est étendue sur près de huit décennies.

    Dernières infos
    Amériques

    11-Septembre: le Sénat américain vote une loi permettant de poursuivre Riyad

    media Pour les sénateurs, les victimes du 11-Septembre ont droit à toute la vérité et les coupables doivent être poursuivis même au prix de dommages diplomatiques. REUTERS/Jonathan Ernst

    Le Sénat américain a voté à l'unanimité mardi 17 mai une loi autorisant les familles de victimes des attentats du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite. Pour entrer en vigueur, le texte doit être voté dans les mêmes termes par la Chambre des représentants. La Maison Blanche désapprouve cette décision des élus et menace d'opposer un veto.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    L'unanimité des sénateurs sur ce texte qui autoriserait les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2001 à poursuivre Riyad montre à quel point les relations entre les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite se sont dégradées. Riyad a d'ailleurs menacé de retirer les investissements saoudiens aux Etats-Unis, ce qui représente 750 milliards de dollars.

    → A (RE)LIRE : Etats-Unis-Arabie saoudite: la fin d’une relation spéciale ?

    Pour la Maison Blanche, ce texte de loi qui ignore l'immunité d'un Etat peut engendrer une réaction en chaîne dangereuse : « Ce texte, une fois voté, indique Josh Earnest, le porte-parole de la présidence américaine, changerait des règles internationales établies de longue date sur l'immunité des Etats souverains. Le président continue d être extrêmement préoccupé, et pense que cette loi rendrait les Etats-Unis plus vulnérables devant les tribunaux dans le monde entier. »

    « Je n'imagine pas le président signant ce texte »

    « Et il y a d'autres conséquences dommageables auxquelles on ne pense pas, poursuit M. Earnest, la vulnérabilité ainsi induite, pour nos alliés et partenaires devant la justice américaine. Et cela nous préoccupe, car l'immunité des Etats souverains est un principe essentiel pour la sécurité nationale. Donc la Maison Blanche continue de s'opposer à ce projet de loi, et, devant les enjeux, je n'imagine pas le président signant ce texte. »

    Pour les sénateurs, au contraire, les victimes ont droit à toute la vérité et les coupables doivent être poursuivis même au prix de dommages diplomatiques. Or, le rôle de l'Arabie saoudite n'a jamais été tiré au clair. Les familles de victimes demandent depuis des années la publication d'une partie de l'enquête parlementaire qui a suivi les attentats. Et spécifiquement un chapitre concernant le rôle de Riyad dans ces attaques. Mais la Maison Blanche n'a toujours pas autorisé la divulgation de ces documents. Vingt-huit pages, qui excluent, selon ceux qui les ont consultées, l'implication de l'Arabie saoudite en tant qu'Etat dans les attaques sur le sol américain. Des informations indirectes qui n'ont pas apaisé les familles de victimes et n'ont pas convaincu les sénateurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.