GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Afghanistan: la mort du mollah Mansour confirmée par le chef de l'exécutif

    media Policiers afghans en faction lors d'accrochages avec les talibans à Nahr-e Saraj, dans la province du Helmand, le 11 mai 2016 REUTERS/Abdul Malik

    Selon Washington, le chef des talibans afghans a « probablement » été tué samedi 21 mai lors d'une frappe américaine par des drones au Pakistan. Le mollah Mansour aurait péri dans une frappe américaine le long de la frontière pakistano-afghane, au sud-ouest de la ville d'Ahmad Wal, a déclaré un responsable américain qui a ajouté que l'attaque par drones avait été autorisée par le président Obama lui-même. Ce dimanche, les services de renseignement afghans puis le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah et des sources talibanes ont confirmé la mort du mollah.

    Les services de renseignement afghans ont confirmé ce dimanche qu'Akhtar Mansour, le chef des talibans afghans, avait été tué dans un raid aérien américain au Pakistan, rapporte l'AFP. « Le mollah Akhtar Mansour était surveillé depuis un certain temps... [il] a été tué dans une frappe de drone hier... au Baloutchistan », province du sud-ouest du Pakistan, indique le communiqué. Ce communiqué a été suivi de la confirmation  confirmation officielle du décès du mollah Mansour par le président de l'exécutif afghan.

    Cette nuit, dans un communiqué, le Pentagone avait annoncé le raid, mais sans préciser si Mansour qui voyageait avec un autre homme dans un véhicule, avait été tué ou non, rapporte notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet.

    Le document note que Mansour qui avait succédé au mollah Omar à la tête des talibans en juillet 2015, était activement impliqué dans la préparation d'attaques contre des installations à Kaboul et à travers l'Afghanistan et présentait une menace pour les Afghans et les membres de la coalition. Il ajoute qu'il était un obstacle à la paix et à la réconciliation entre le gouvernement afghan et les talibans à qui il avait interdit de participer aux négociations.

    Ancien second du mollah Omar

    Le mollah Akhtar Mohammad Mansour, sur une photo non datée prise par les talibans. REUTERS/Taliban Handout

    Akhtar Mohammad Mansour, né en 1960 dans la province de Kandahar, avait été nommé mi-2009 chef adjoint du conseil suprême des talibans qui compte 10 membres, avant d’être nommé second du mollah Omar en février 2010. Il avait également exercé des responsabilités militaires au sein du mouvement taliban et été ministre de l’Aviation civile et des Transports du régime qui a dirigé l’Afghanistan de 1996 à 2001.

    Il figurait depuis 2001 sur la liste des personnes recherchées par les Nations unies pour leurs activités au sein du régime taliban et passait pour avoir été un proche d'Oussama Ben Laden.

    L'ancien candidat à la présidence, le sénateur républicain Lindsay Graham s'est félicité de la frappe et a demandé à Obama de ne pas retirer les forces de la coalition tant que les conditions ne seront pas propices sur le terrain.

    Quant au président de la Commission sénatoriale des affaires étrangères, Bob Corker, il a dit que si la mort de Mansour était confirmée, ce serait une importante victoire dans la lutte contre le terrorisme et une bonne nouvelle tant pour les soldats américains en Afghanistan que pour le gouvernement afghan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.