GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: la rue défie Michel Temer, le remplaçant par intérim de Dilma Rousseff

    media Des manisfestant anti-Temer et pro-Rousseff le 22 mai à Sao Paulo. REUTERS/Nacho Doce

    Michel Temer qui remplace Dilma Rousseff, suite à sa mise en accusation, est très critiqué par les Brésiliens. Dimanche 22 mai, la gauche, qui soutient Dilma Rousseff, avait appelé à manifester contre le président par intérim. A Sao Paulo comme à Rio de Janeiro, le nouveau président par intérim a été hué dans plusieurs manifestations.

    Avec notre correspondant à Rio, François Cardona

    Parmi les manifestants venus réclamer le départ de Michel Temer dimanche 22 mai dans le centre de Rio, beaucoup de jeunes, souvent affiliés aux partis de gauche, et aux syndicats étudiants et ouvriers avec l'appui du grand mouvement des Travailleurs sans terre (MST). Ils dénoncent depuis des semaines « un coup d'Etat institutionnel » contre Dilma Rousseff. Leur cible : Michel Temer. Ils critiquent les mesures économiques de privatisation des entreprises publiques, annoncées par son gouvernement. Ainsi que son mépris pour la culture. Mais surtout ils jugent le président par intérim illégitime. Très impopulaire, il a fait polémique en supprimant le ministère de la culture, avant de promettre de le rétablir, suite aux très nombreuses critiques. Une marche arrière pour tenter d'apaiser les esprits.

    Parmi les manifestants, Vitor, 24 ans, étudiant en agriculture. «Nous occupons la rue pour dire : Temer, tu n'y arriveras pas ! La fonction que tu occupes, ce que tu penses faire, sans respecter les institutions de notre pays contre cela le peuple se battra. Nous n'avons pas peur !»

    A São Paulo, capitale économique du pays, une grande manifestation avec plusieurs milliers de personnes a été organisée devant le domicile du président par intérim. Déjà très impopulaire, avant de remplacer Dilma Rousseff, Michel Temer doit maintenant faire face dans à la rue à la colère de la gauche brésilienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.