GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: premier tour de la présidentielle annulé, nouveau scrutin début octobre

    media Le premier tour du scrutin présidentiel qui s'était tenu le 25 octobre 2015, a été annulé en raison de fraudes massives. REUTERS/Andres Martinez Casares

    C'est désormais officiel : en Haïti, le premier tour de la présidentielle, qui s'est tenu le 25 octobre dernier, est annulé. Le Conseil électoral provisoire (CEP) a donc suivi les recommandations de la commission d'évaluation électorale, qui avait conclu que le vote avait été émaillé de fraudes massives. Un nouveau calendrier des scrutins vient d'être publié : le pays se lance donc dans un nouveau marathon électoral.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    Le Conseil électoral a tranché : un nouveau premier tour de scrutin va bien être organisé pour la présidentielle, le 9 octobre 2016, soit près d'un an après le vote qui avait placé Jovenel Moïse et Jude Célestin en position de finalistes.

    Le second tour aura lieu le 8 janvier 2017 et, selon ce nouveau calendrier, il faudra attendre le 30 janvier pour connaître enfin le nom du futur chef d'Etat haïtien.

    Les législatives, qui s'étaient tenues le même jour, et donc dans les mêmes conditions difficiles que la présidentielle, ne sont, elles, pas annulées, mais les autorités vont tout de même se pencher sur les décisions de justice qui ont permis à 42 députés et sénateurs d'être élus.

    Réformer le processus électoral pour éviter une répétition du fiasco de 2015 ne va pas être une tâche facile pour le Conseil électoral provisoire qui, en plus de la présidentielle et des législatives partielles, doit aussi organiser toutes les élections locales ainsi que le vote pour le renouvellement d'un tiers du Sénat.

    Un marathon électoral qui va avoir un coût. Mais le CEP n'a pas répondu lundi aux questions sur le montant du budget qui sera nécessaire à tout ce processus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.