GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    • Rohingyas: Washington annonce des mesures contre l'armée birmane
    Amériques

    Brésil: quatre alliés du président par intérim Michel Temer visés par la justice

    media L'étau se resserre autour du président par intérim, Michel Temer. Lula Marques/ Agência PT

    Au Brésil, le procureur général du Brésil a demandé à la Cour suprême d'autoriser l'arrestation de quatre hauts responsables politiques alliés du président par intérim Michel Temer, dont les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale. Ils sont accusés d’avoir tenté de freiner ou d’interférer dans l’enquête sur le scandale de corruption de Petrobras.

    Ils sont quatre alliés du président par intérim Michel Temer à se trouver dans le collimateur du ministère public :

    • le président du Sénat Renan Calheiros ;

    • le président de l’Assemblée nationale Eduardo Cunha, dont le mandat a été récemment suspendu par la Cour suprême ;

    • le sénateur Romero Jucá, président du PMDB, le parti politique de l'actuel président par intérim Michel Temer, qui avait été nommé ministre de la Planification et a dû démissionner quinze jours plus tard, après la divulgation d'un enregistrement où il suggérait un «pacte» pour arrêter l'enquête sur le scandale Petrobras et obtenir le départ de Dilma Rousseff de la présidence ;

    • et l’ancien président brésilien José Sarney (1985-1990), âgé de 86 ans, pour lequel le procureur général a demandé l’arrêt domiciliaire.

    Les partis auxquels ils appartiennent se serrent les coudes et s'opposent à ces décisions du procureur général Rodrigo Janot. Car la mise à l'écart de ces quatre personnalités politiques par la justice pourrait nuire au processus de destitution de la présidente Dilma Rousseff qu'ils ont enclenché. Ces partis politiques misent sur le fait que la Cour suprême rejettera les demandes d'incarcération faute d’éléments prouvant les délits d'entrave à la justice.

    Ce sera donc à la Cour suprême de trancher. Mais l’étau se resserre sur Michel Temer, mis en cause dans l'opération « Lava jato » (« Lavage express »), une affaire de financements de campagne par des fonds de la compagnie pétrolière Petrobras. Il risque aussi huit ans d'ineligibilité pour avoir enfreint la loi sur le financement des partis. Le président par intérim subit des pressions de sénateurs de son propre camp qui se disent indécis sur le vote concernant la destitution de Dilma Rousseff.

    Selon un dernier sondage paru ce mercredi 8 juin, la cote de popularité de Michel Temer aurait dégringolé. Une majorité de Brésiliens souhaiteraient la tenue dès cette année de nouvelles élections législatives pour régler la crise politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.