GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Tuerie d'Orlando: le tueur se serait radicalisé seul sur internet

    media Un photo non datée d'Omar Seddique Mateen issue d'un compte d'un réseau social. REUTERS

    La tuerie du club gay d’Orlando The Pulse aura fait 49 morts et 53 blessés. L’enquête continue. Selon les premiers éléments rassemblés par le FBI, Omar Mateen se serait radicalisé seul sur internet. Il aurait peut-être aussi été homosexuel.

    Selon les enquêteurs, Omar Mateen serait un « loup solitaire », qui se serait radicalisé en partie sur internet, inspiré par la propagande de diverses organisations terroristes qui ne l'auraient pas dirigé pour autant. Par le passé, le tueur se serait montré favorable à plusieurs de ces groupes, mais sans aucune cohérence, revendiquant des liens aussi bien avec les sunnites d’al-Qaïda qu’avec les chiites du Hezbollah. Et lors de son appel téléphonique de dimanche 12 juin, alors qu’il était dans le club gay, il disait soutenir un kamikaze du Front al-Nosra, pourtant opposé en Syrie à l’organisation Etat islamique, qui revendiquera un peu plus tard son attaque.

    Le père d’Omar Mateen avait parlé d’une éventuelle homophobie de son fils. Il s’avère aujourd’hui qu’il aurait peut-être aussi été homosexuel. Selon le journal The Orlando Sentinel, l’homme était un familier du Pulse où, à en croire des témoins, il buvait beaucoup et se montrait parfois agressif. D’autres clubbers ont indiqué que le tueur utilisait des applis gay. Et l’un des anciens élèves de sa promotion à l’académie de police affirme qu’il lui a fait des avances.

    En tout cas, ce meurtre de masse a relancé le débat sur le contrôle de la vente d’armes aux Etats-Unis. « Nous permettons à des personnes troublées, dérangées, ou qui comptent commettre des actes violents d’acheter très facilement et très rapidement des armes. Et c’est un problème », a déclaré hier Barack Obama. Le président américain qui se rendra ce jeudi à Orlando.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.