GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    «Caravane de la mort» sous Pinochet: arrestation d'un ancien commandant au Chili

    media Juan Emilio Cheyre a été interpellé le 7 juillet, jour de l'ouverture d'une enquête sur son implication présumée dans le meurtre de 15 personnes dans les premiers jours de la dictature du général Pinochet. REUTERS/Ivan Alvarado/Files

    Au Chili, l’ancien commandant en chef de l’armée de terre, Juan Emilio Cheyre, a été arrêté, accusé d’avoir participé à la « Caravane de la mort ». Symbole des atrocités qui ont marqué le début de la dictature d’Augusto Pinochet.

    Avec notre correspondante à Santiago,  Claire Martin

    La justice chilienne vient de s’attaquer à un symbole de la réconciliation tant désirée par le monde politique depuis le retour de la démocratie en 1990. Juan Emilio Cheyre est commandant en chef de l’armée de terre entre 2002 et 2006.

    Contrairement à ses prédécesseurs, il reconnaît les violations des droits de l’homme commises par son institution sous la dictature d’Augusto Pinochet dans les années 1970 et 1980. Il espère que « jamais plus » ces violences ne se reproduiront. Le juge Mario Carroza a ordonné son arrestation et sa mise en examen, avec 8 autres officiers, pour complicité d’homicide qualifié.

    Les faits remontent à 1973, alors que Juan Emilio Cheyre est un jeune officier de 25 ans basé dans un régiment d’une ville du nord du Chili, La Serena. Un mois après le coup d’Etat, 15 prisonniers politiques y sont fusillés lors du passage de la « Caravane de la mort », un escadron chargé par Pinochet de tuer les prisonniers politiques tout au long du pays.

    Le couperet de la justice tombe enfin, plus de 40 ans plus tard. Les familles de victimes se félicitent, l’ancien commandant plaide l’innocence et son avocat crie à la persécution politique.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.