GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
Mercredi 23 Août
Aujourd'hui
Vendredi 25 Août
Samedi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: un référendum pour approuver l'accord de paix entre l'Etat et les FARC

    media La population se mobilise dans les rues de Cali en soutien au processus de paix entre l'Etat colombien et les FARC. LUIS ROBAYO / AFP

    En Colombie, un référendum sera organisé pour ratifier l'accord de paix final avec les FARC. La Cour constitutionnelle a validé ce processus souhaité par le président Juan Manuel Santos depuis le début des négociations avec la guérrilla. Ce référendum sera organisé après l'accord final signé et il faudra un minimum de 13% d'approbation de la part de la population colombienne.

    4,5 millions de votes en faveur du « oui » à l'accord de paix seront nécessaires pour le valider. Le président Juan Manuel Santos estime que le processus de paix est l'affaire de tous, « c'est un objectif national », a-t-il dit. Le président colombien considère que « cette décision sera la plus importante de notre vie ».

    Une fois l'accord final signé, le texte sera publié dans son intégralité et il faudra une véritable campagne de pédagogie avant le vote. L'enjeu, c'est le manque de culture du référendum en Colombie, selon Camilo Gonzalez, président de l'Institut d'études pour le développement et la paix, interrogé par notre journaliste Florencia Valdés.

    « Il n'y a pas de tradition du vote en Colombie, surtout quand ce n'est pas un vote pour des élections. Pour les présidentielles, seulement la moitié des Colombiens sont allés voter », se rappelle le spécialiste. « Le vote libre d'opinions a de très mauvais antécédents. En plus, il y a une forte polarisation, une grande confusion et une opposition à cet accord. Il faudra des efforts importants pour faire une grande campagne pédagogique et expliquer ce qui est en jeu pour la Colombie dans ce processus de paix. »

    La campagne pour le « oui » comme pour le « non » à l'accord de paix final a d'ailleurs déjà commencé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.