GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Succession de Ban Ki-moon: deux candidats se détachent après un premier vote

    media Le Portugais Antonio Guterres, ancien haut-commissaire aux réfugiés, est arrivé en tête des candidats pour succéder à Ban Ki-moon lors d'un premier vote secret, jeudi 21 juillet 2016. REUTERS/Mike Segar

    La course au poste de secrétaire général de l’ONU est lancée. Le Conseil de sécurité a tenu jeudi son premier scrutin informel. Sur les douze candidats en lice, deux se détachent largement du lot. Et première indication, il est fort probable que le successeur de Ban Ki-moon ne soit pas une femme comme l’avaient espérés de nombreux diplomates et membres d’ONG.

    Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

    Ce vote devait être strictement confidentiel, mais les fuites se sont multipliées. Résultat, quelques heures à peine après le vote des membres du Conseil de sécurité, Twitter diffusait déjà l’ensemble des résultats.

    Et ils sont plutôt tranchés : deux hommes, le Portugais Antonio Guterres, ancien haut-commissaire aux réfugiés, et Danilo Turk, ex-président slovène, arrivent largement en tête.

    → A (RE)LIRE : ONU: qui sont les candidats à la succession de Ban Ki-moon ?

    La première femme est Irina Bokova, directrice de l’UNESCO qui arrive en troisième position, mais avec quatre votes la décourageant de poursuivre sa candidature. Sauf surprise et candidat de dernière minute, c’est donc a priori un homme qui pourrait se retrouver dans le fauteuil de Ban Ki-moon.

    Mais la route est encore longue avant de parvenir à un résultat final qui ne devrait être connu qu’au mois d’octobre prochain. Le Conseil de sécurité voudrait se réunir à nouveau la semaine prochaine pour réduire la liste des candidats. Mais la Russie a demandé du temps pour consulter sa capitale, signe d’une certaine nervosité. Les Russes espèrent un candidat issu de l’Europe de l’Est. Iront-ils pour autant jusqu’à bloquer Antonio Guterres ? Ou le Conseil devra-t-il se tourner vers un candidat de consensus comme Danilo Türk ? Les tractations ont déjà commencé.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.