GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Aujourd'hui
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Processus de paix en Colombie: l'ONU entre en scène

    media Un homme célèbre la signature de l’accord entre le gouvernement colombien et les FARC sur la place Botero à Medellin, le 23 juin 2016. REUTERS/Fredy Builes

    Il n'y a toujours pas d'accord de paix en Colombie mais l'ONU se prépare à entrer en scène. Sa mission : surveiller le cessez-le-feu entre l'armée colombienne et la guérilla des FARC. Il a été accordé le 23 juin et entrera en vigueur 5 jours après la signature de l'accord. Le chef de la mission onusienne est un diplomate français, Jean Arnault. Mardi 2 août à Bogota, il a annoncé le déploiement de 500 observateurs. Quatre-vingt sont déjà sur place.

    avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detœuf

    Cinq cents observateurs dont 30 Cubains pour surveiller le cessez le feu entre l'armée colombienne et les FARC : Jean Arnault, nommé en mars dernier chef de la mission des Nations unies en Colombie, a annoncé le chiffre hier, mardi 2 août, à Bogota. La précision concernant les Cubains s'adressait à l'ex-président Alvaro Uribe qui, le matin, dénonçait une « invasion cubaine » dans le pays. Alvaro Uribe, politiquement très à droite et très critique des négociations de paix avec les FARC accuse le gouvernement de livrer le pays au « castro-communisme ». Avec trente militaires cubains sans armes le danger est donc limité.

    Les autres observateurs de la mission onusienne seront des militaires latino-américains mais tous en civil. Ils feront équipe avec l'armée colombienne et les FARC dans le cadre d'un mécanisme tripartite original. Leur tâche s'annonce délicate.

    Les chefs guérilleros ont accepté de cantonner leurs troupes dans 23 zones et 8 campements, repartis sur l'ensemble du territoire. Cette opération pose un défi sécuritaire gigantesque car il faut tout à la fois s'assurer que les 8000 guérilleros vont jouer le jeu du cessez-le-feu mais aussi garantir leur sécurité. Il y a en effet beaucoup d'armes en Colombie et beaucoup de monde qui ne veut pas entendre parler de cette paix avec les FARC.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.