GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Trump soutient Ryan pour se réconcilier avec son parti

    media Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump en campagne, le 4 août 2016, à Portland dans le Maine. REUTERS/Eric Thayer

    Aux Etats Unis, Donald Trump travaille à mettre un terme à ses différends avec de hauts responsables du parti Républicain qui ne voient pas d'un bon œil sa candidature à la présidentielle. Après l’avoir refusé il y a quelques jours, il a finalement annoncé qu'il soutiendrait la candidature du républicain Paul Ryan à sa réélection au poste du président de la Chambre des représentants.

    Paul Ryan avait déclaré début mai ne pas être prêt à soutenir Donald Trump, avant de finalement se rallier au milliardaire. Celui-ci lui a rendu la politesse, en confiant d’abord mardi au Washington Post qu’il n’était « pas tout à fait » prêt à soutenir Paul Ryan, pour changer d’avis vendredi en déclarant qu’il était « pour l’essentiel d’accord » avec le président de la Chambre des représentants, malgré « des désaccords ».

    La raison probable de son revirement est que la campagne de Donald Trump a été marquée ces derniers temps par des polémiques en série et des sondages en baisse. Face à ces difficultés, il a souligné que l'unité entre les républicains était la seule manière de gagner les élections. Sa réconciliation avec Paul Ryan est une conséquence directe de cette quête de l’unité républicaine.

    Autre pas dans la même direction : le soutien apporté par Donald Trump aux sénateurs John McCain et Kelly Ayotte, malgré leur forte désapprobation de sa réponse agressive au père d’un soldat musulman américain mort en Irak.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.