GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juillet
Samedi 29 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: émeutes anti-police à Milwaukee après la mort d'un suspect noir

    media Manifestation à Milwaukee, dans le Wisconsin, après la mort par balle d'un suspect noir et potentiielement armé dans une course-poursuite avec la police. REUTERS/Aaron P. Bernstein

    Aux Etats-Unis, la ville de Milwaukee, au nord de Chicago, a vécu une deuxième nuit de violence entre dimanche et lundi 15 août 2016. Depuis samedi soir, des manifestants se rassemblent pour protester contre la mort de Sylville Smith, un suspect armé abattu par la police. Ce week-end, les manifestations ont dégénéré et un jeune homme a été blessé, ainsi qu'un policier. La garde nationale est arrivée sur place.

    Sylville Smith avait 23 ans. Il conduisait samedi après-midi dans une ville des Etats-Unis à forte ségrégation raciale, Milwaukee dans le Wisconsin, « d'une manière suspecte » d'après la police. Cette dernière a tenté de l'arrêter. S'est alors engagée une course-poursuite à pied. Selon les officiers, le suspect avait une arme à la main qu'il n'a pas voulu lâcher. Il a été abattu par un policier noir lui aussi, ont tenu à préciser les autorités.

    Les proches du jeune homme disent qu'il a été tué d'une balle dans le dos. La police ne donne pour l'instant pas plus de détails, mais l'officier qui a tiré avait une caméra sur lui. Les manifestants qui se sont rassemblés samedi soir, puis dimanche soir, expliquent être énervés qu'une personne de plus ait été tuée par la police. Des briques et autres projectiles ont été lancés sur les forces de l'ordre durant les manifestations. Une station-essence, plusieurs magasins et des voitures ont été incendiés.

    C'est l'illustration pour certains de l'exaspération qui règne à Milwaukee, où le taux d'incarcération d'hommes noirs et les inégalités entre Noirs et Blancs sont les plus élevés du pays. Quelque 40 % des habitants de Milwaukee sont noirs et marginalisés, selon la presse américaine. Et c'est dans ce nouveau contexte de violence à Milwaukee que le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, doit se rendre ce mardi sur place en meeting.

    Milwaukee, Wisconsin, dans la nuit du 14 août 2016. REUTERS/Aaron P. Bernstein

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.