GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Religieuse tuée par balles: la violence reste importante à Port-au-Prince

    media Obsèques de la religieuse espagnole Isabel Solà Mata, assassinée au volant de sa voiture à Port-au-Prince le 2 septembre dernier. La violence criminelle est très importante dans la capitale haïtienne. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Ce jeudi se sont tenues à Port-au-Prince les funérailles de la religieuse espagnole assassinée vendredi dernier dans la capitale haïtienne. Isabel Solà Macas
    vivait en Haïti depuis 8 ans et c'est au volant de sa voiture en pleine journée qu'elle a été attaquée et tuée par des individus encore non identifiés qui ont volé son sac. Sa passagère a été blessée. Parmi la foule réunie à l'église du Sacré-coeur, la colère se mêlent à la tristesse.

    Autour du cercueil ouvert, les membres de la famille d'Isabel Solà Matas qui ont fait le déplacement partagent leur douleur avec les religieuses de sa congrégation. La religieuse, âgée de 51 ans et originaire de Catalogne, était membre de la congrégation – d’origine lyonnaise – des Religieuses de Jésus-Marie. Elle était en Haïti depuis 2008.

    Soeur Sandral Thomas ne cache pas sa peine et sa frustration. « Même si la foi nous fait prendre conscience combien mon pays Haïti est fragile, et que la situation d'insécurité atteint tout le monde, y compris le monde religieux... ça pousse à se révolter et à dire 'non' ! L'enquête ne dira rien, ne conduira à rien. C'est donc une personne qui aura donné son sang de plus et on ne sait pas si on s'en sortira de la situation difficile où l'on est... », témoigne désabusée la religieuse au micro de notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    La passagère aux côtés de la religieuse dans la voiture a, elle, été blessée et est toujours hospitalisée. L'attaque a eu lieu dans le quartier de Bel Air à Port-au-Prince, connu pour sa violence et dans la capitale haïtienne la circulation des armes à feu est très élevée. La police affirme que l'enquête suit son cours, les gens réunis jeudi pour les funérailles de la religieuse espagnole n'ont guère d'espoir et les faits leur donnent raison : la liste des gens tués par balles dans la capitale s'allonge chaque semaine sans que justice ne soit rendue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.