GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    11-Septembre: la loi permettant de poursuivre Riyad menacée de veto

    media La Chambre des représentants à Washington. AFP/ RAINER JENSEN

    Après le Sénat en mai, la Chambre des représentants a approuvé une loi qui autorise les familles et les proches des victimes des attentats du 11 septembre à poursuivre en justice les pays étrangers soupçonnés d'être impliqués dans des attaques contre les Etats-Unis. Dans le viseur, l'Arabie saoudite. Mais le président Obama pourrait y apposer son veto.

    Avec notre correspondant à Washington,   Jean-Louis Pourtet

    Comme 15 sur 19 des auteurs des attentats du 11 septembre étaient saoudiens, les familles des victimes s'efforcent depuis maintenant 15 ans de savoir si le gouvernement de Riyad était impliqué, et si oui, elles veulent obtenir des indemnisations.

    La nouvelle loi adoptée par le Congrès leur permet de poursuivre l'Arabie saoudite, en dépit du principe d'immunité qui protège les Etats de poursuites civiles ou pénales. Mais l'administration Obama regimbe et pourrait donc refuser de la ratifier, car elle craint que cela n'expose les Etats-Unis à être à leur tour l'objet de poursuites judiciaires, du fait de leur important engagement dans le monde.

    De plus, la Maison Blanche ne veut pas offenser un proche allié dans la lutte contre le groupe Etat islamique. Si Obama, qui a 10 jours pour opposer un veto qui sera impopulaire, le Congrès aura la majorité nécessaire pour l'outrepasser.

    Mais les plaignants craignent que l'administration profite du départ en campagne des élus pour imposer son veto en leur absence. L'épouse de l'une des victimes les supplient donc de ne pas quitter Washington tout de suite: « c'est une priorité, leur dit-elle, vous pourrez faire campagne plus tard ».

    A (RE)LIRE → 11-Septembre: le Sénat américain vote une loi permettant de poursuivre Riyad

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.