GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: les FARC annoncent la ratification de l'accord de paix

    media Le leader des FARC, Rodrigo Londono, mieux connu sous le nom de Timochenko, prononce un discours de clôture du 10e congrès FARC, en Colombie, le 23 septembre 2016. REUTERS /John Vizcaino

    En Colombie, la paix avance. Les FARC, qui ont tenu cette semaine leur dixième conférence dans le grand sud amazonien du pays, ont ratifié l'accord de paix négocié à La Havane. Le document sera officiellement signé ce lundi 26 septembre 2016 dans la ville de Carthagène des Indes sur la côte caraïbe, en présence du secrétaire général des Nations unies avant d'être soumis à référendum le dimanche 2 octobre prochain.

    Avec notre correspondante à BogotaMarie-Eve Detoeuf

    Premier référendum gagné : les guérilleros ont dit oui à l'accord de paix. Ils étaient deux cents délégués réunis dans les plaines du Yari. Et il y a eu unanimité, à en croire la déclaration finale lue par le guérillero Ivan Marquez, le chef des négociations de paix.

    Les FARC ont toujours été une organisation hiérarchique, disciplinée et hermétique. Dans le Yari, les débats ont eu lieu à huis clos, sans la presse. La rumeur dit qu'ils ont été vifs. Les FARC vont devenir un parti politique, dont le nom, les statuts et le programme sont encore à définir. Premier congrès au mois de mai, a annoncé Ivan Marquez.

    D'ores et déjà, la direction de l'organisation va s'élargir pour faire place aux jeunes et aux femmes. Les FARC ont appelé de leurs voeux une Assemblée constituante et une grande coalition pour construire un nouveau pays. La déclaration finale ne prononce pas le mot de révolution ni celui de socialisme. Mais l'objectif reste « la transformation de l'ordre social ». Elle fait peur à beaucoup de monde. La victoire du « oui » au référendum du 2 octobre n'est pas assurée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.