GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Olivier Faure, premier secrétaire du PS, juge que le rassemblement de la gauche et des écologistes est «impératif» pour 2022
    • Trois Israéliens ont été blessés dans une attaque en Cisjordanie non loin d'une colonie juive (responsables)
    • Un Palestinien qui lançait des grenades vers Israël depuis Gaza a été blessé (responsables)
    • À bord d'«Ocean Viking», en mer depuis 19 jours, les réserves de nourriture s'épuisent (MSF)
    • Syrie: les forces prorégime encerclent un poste d'observation turc non loin d'Idleb (OSDH)
    • L'opposant russe Alexeï Navalny a été libéré après trente jours de détention (porte-parole)
    • La situation en Amazonie, dévastée par les incendies, est «hors de contrôle», déplore la militante écologiste brésilienne Marina Silva
    Amériques

    Brésil: 15 candidats aux municipales tués à Rio en moins d’un an

    media A Rio, les milices rackettent les habitants des favelas sous leur contrôle et soutiennent certains partis (photo d'illustration). Jeff Belmonte/Wikimedia Commons

    Au Brésil, la campagne pour les élections municipales bat son plein dans tout le pays. Le premier tour aura lieu ce dimanche 2 octobre. A Rio de Janeiro, la campagne a été violente : 15 candidats ont été abattus en moins d'un an, une véritable hécatombe. Les autorités sont préoccupées. Le président d’une école de samba et candidat a même été assassiné tout récemment.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    A 52 ans, Marcos Vieira de Souza, surnommé Falcon, a été exécuté par quatre hommes encagoulés dans la banlieue de nord de la ville.  Président de la très populaire école de samba Portela, ce policier était candidat aux élections municipales pour le parti progressiste de droite.

    Comme Falcon, plus d’une quinzaine de candidats au poste de conseiller municipal ont été assassinés en pleine rue, parfois devant leurs proches, ces derniers mois. Le week-end dernier un candidat, un ancien policier, est mort de ses blessures à l’hôpital après avoir été atteint par plusieurs balles en plein meeting de campagne. Un autre a échappé à une exécution, il s’est défendu avec son arme et a tué ses deux agresseurs.

    Les trafiquants de drogue, mais surtout les milices, ces groupes mafieux constitués d’anciens policiers et d’hommes politiques véreux, sont montrés du doigt. Elles rackettent les habitants des favelas sous leur contrôle et soutiennent certains partis. L’omerta règne et des dizaines de candidats de tous bords politiques ont reçu des menaces de mort.

    Après l’assassinat du président du club de samba, la police a lancé une enquête. Il avait été soupçonné il y a 5 ans d’appartenir à une milice avant d’être innocenté.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.